Info culture, France info

Milena Busquets : la mère et la mer

Voilà un livre qu'on peut qualifier de roman de plage au sens noble du terme."Ça aussi, ça passera" de l'espagnole Milena Busquets chez Gallimard. Le deuil d’une mère, l'été, au bord de la mer, à Cadaquès en Catalogne : il y'a comme un air de Françoise Sagan dans ce roman.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Milena Busquets : la mère et la mer © Gallimard)

 Blanca n'a pas 17 ans comme Cécile, le personnage de Françoise Sagan dans "Bonjour Tristesse". Elle en a 40, elle ressemble beaucoup à l'auteur... elle a gardé une frivolité juvénile qui se heurte à  la violence de la mort de sa mère. Ce deuil, en plein été, elle choisit de le vivre là où elle a vu sa mère heureuse, dans la maison familiale de Cadaquès.  Dans l'agitation estivale, à fleur de peau, dans un trouble d'émotions où le sexe cottoie le chagrin, Blanca déambule dans ce décor familier.

Ici le deuil est un rite païen, improvisé, charnel...Blanca est entourée de ses enfants, de ses amis et, détail amusant de ce roman de tous ses ex-maris.

"Ça aussi ça passera" est en train de devenir un best-seller international, un roman ou le talent de Milena Busquets s'affirme, il serait réducteur et injuste d'y voir le récit d'une enfant gâtée.

Et dans l'épilogue, en quelques pages, Milena Busquets éclipse Blanca pour s'adresser directement à sa mère, le ton est juste, touchant.

"Ca aussi, ça passera" de Milena Busquets chez Gallimard

(Milena Busquets : la mère et la mer © Gallimard)