Info culture, France info

Les Franglaises : une bande de potaches dynamite les tubes anglo-saxons

"Savez-vous vraiment ce que vous chantez ?" c'est le sous titre d'un spectacle à l'affiche actuellement à Paris à Bobino. Un troupe de 12 jeunes chanteurs acteurs musiciens qui s'amusent à traduire en français les grands tubes anglo-saxons.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Les Franglaises © Victor Delfim)

A peine assis,  le spectacle démarre : ils sont douze, certains en queue de pie, d'autres en quasi-robe de mariée. Alors qu'ils installent leur claviers, trombones, contrebasse sur scène, d'autres s'assoient à côté de vous pour faire causette ou vous interpréter un concerto pour flutes. L'électricité est dans la salle. Et quand le maître de cérémonie, à la façon d'un Julien Lepers , fiche en main, se met à lire des paroles en français et demande au public de deviner le titre du tube anglosaxon dont il s'agit, les réponses fusent. Par exemple, "bicyclette, bicyclette, je veux conduire ma bicyclette.", traduction d'un tube de Queen.

Tous les tubes anglo-saxons passent à la moulinette de leur traduction, des Spices girls à George Michael, de "Hôtel California" à "Billy Jean" de Michael Jackson. On découvre d'abord comme l'explique le maître de cérémonie qu'il n'est pas nécessaire d'utiliser de grands mot pour faire de grandes chansons. Mais surtout très vite, on sort du question réponse et le spectacle devient prétexte à mettre en scène de façon saugrenue ou décalée chacune de ces chansons : Par exemple, un strip tease en bonne et dûe forme par l'un des comédiens les plus gringalets de la troupe au regard  totalement ahuri sur scène qui ne conservera, comme dans la chanson de Joe Cocker, que son chapeau alors qu'un autre comédien lui chante "Tu peux garder ton chapeau".

Les Franglaises sont au départ une bande d'amis de collège de Saint-Maur-Des-Fossés qui se sont rencontrés il y a 15 ans dans des ateliers d'improvisation. Ils savent tout faire, écrire, improviser, jouer du trombone ou du clavier et chanter. Ils se font remarquer lorsqu'un restaurant leur donne carte blanche et qu'ils trouvent drôle de faire deviner aux clients les titres des tubes anglosaxons dont ils ne donnent que la traduction française.

Après avoir joué dans les grands festivals comme les Francofolies ou au Printemps de Bourges , Bobino est une sacrée consécration pour cette troupe comique. C'est presque du café-théâtre, l'humour est potache, le sourire dans la salle, et la performance vocale toujours étonnante, notamment lorsqu'en guise de rappel, ils proposent une version quasiment à capella de "One more time" des Daft Punk - le seul morceau en anglais de la soirée.

Les Franglaises, à l'affiche à Paris à Bobino.

(Les Franglaises © Victor Delfim)