Info culture, France info

"Le boss de Boulogne", de Johann Zarca

Johann Zarca, l'auteur de Le boss de Boulogne, aux éditions Don Quichotte, a tous les attributs du jeune banlieusard qui aime se promener à la marge de son époque, le passé trouble et la langue.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Le boss de Boulogne est un chef de bande qui passe ses nuits dans le bois de Boulogne, sa tribu vends aux prostituées essentiellement travestis toutes les drogues du marché des stups. C'est glauque, trash, fascinant et c'est donc surtout un langage très parlé, que Johan Zarca cisèle pour le passer à l'écrit.

C'est à la fois une virée voyeuriste dans le bois, avec ses codes, ses territoires, le coin des mateurs, la rue des prix cassés où les travestis les plus accros à la drogue se bradent, le coin des brésiliennes évidemment et c'est aussi un polar : un pervers assassine des travestis dans des scènes ultra-violentes.

Johann Zarca, autodidacte, écrit depuis l'enfance, avant d'aller trainer dans le bois de Boulogne, sans noircir pour autant son casier judiciaire. Depuis San Antonio, il est rare de lire le parler de la rue. Johann Zarca est un fan d'Iceberg Slim, ancien proxénète black de Chicago devenu auteur de polars underground. Dans Le boss de Boulogne on trouve du verlan banlieusard, mais pas seulement.

Le boss de Boulogne , de Johann Zarca, est publié aux éditions Don Quichotte

Le blog de Johann Zarca

(©)