Info culture, France info

Le Bal des Vampires à Mogador

Pour la première fois en France, "Le Bal des Vampires" est adapté en comédie musicale au Théâtre Mogador, servi par une mise en scène de Roman Polanski.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(C'est la première fois que Le Bal des Vampires est monté en France © Maxppp)

C'est en 1997 que l'adaptation en comédie musicale du film de Roman Polanski a été créée à Vienne sur un livret de l'allemand Michael Kunze et des chansons signées Jim Steinman, le compositeur entre autres de Total Eclipse of the heart , le tube de Bonnie Tyler. Le spectacle est monté pour la première fois en France, adapté entièrement en français avec une mise en scène de Roman Polanski.

L'adaptation par Roman Polanski de son propre film

Un château sous la pleine lune où des vampires en cape rouge dansent, une auberge tenue par un juif ashekenaze à l'accent prononcé où l'on ne jure que par l'ail pour repousser les êtres infâmes, un cimetière d'où sortent des vampires qui se mettent à danser un peu comme dans le clip Thriller de Michael Jackson et un professeur maboule qui souhaite prouver au monde l’existence de cette espèce en leur enfonçant un pieu. Ce n'est pas Twilight , mais le menu de ce qui vous attend au théâtre Mogador. Roman Polanski signe lui même la mise en scène de l’adaptation en comédie musicale de son propre film, qu’il avait réalisé en 1967.

" Sur scène, il n’y a pas de seconde prise, pas de post-production. Tout doit être parfait dès la première prise "
 

A l'origine du projet, il y a 17 ans, un agent et ami de Roman Polanski : après avoir assisté à une hideuse comédie musicale à Vienne, il se dit "pourquoi pas moi ? " Roman Polanski dit banco. "L’histoire est simple, elle se prête parfaitement à ce genre d’art. " Roman Polanski n’est pas novice au théâtre. Il a mis en scène des opéras, des pièces de théâtre avec musique, comme Amadeus.

Pour Le Bal des Vampires , rien ne lui faisait peur : ni les chorégraphies, ni le jeu d’acteur… Rien, sauf les effets spéciaux. "Sur scène, il n’y a pas de seconde prise, pas de post-production. Tout doit être parfait dès la première prise ." C’est le compositeur Jim Steinman qui a composé toutes les chansons du spectacle. Des chansons plutôt rock, voire très soupe. Celle-ci, c’est la chanson d’amour entre le vampire le conte Von Krolock et sa proie, la fille de l’aubergiste.

Un spectacle aux pieds lourds

Au final, si le spectacle ne démérite pas avec son lot de danses, de ballets, de scènes de quiproquos, et de grands solos, il a les pieds lourds malgré un décor costaud et une distribution conséquente. On a du mal à s'intéresser au destin de ce vampire qui est interprété au tout premier degré et surtout on ne rit plus.

 

**Théâtre Mogador, 25 rue de Mogador (Paris IXe)

Réservation au 01.53.33.45.30 ou sur baldesvampires.fr

Durée : 2h40 / Tarifs : 25 à 105 euros**

(C'est la première fois que Le Bal des Vampires est monté en France © Maxppp)