Info culture, France info

"Cosmic Machine" pour découvrir la French Touch des années 70

Alors que nos Daft Punk nationaux sont nommés dans cinq catégories aux prochains Grammy Awards de janvier 2014, Cosmic Machine revient sur cette période bouillonnante où des pionniers définissaient les contours de la musique électronique à la française.

(©)

Le disque revient sur
cette période bouillonnante où des pionniers définissaient les contours de la
musique électronique à la française.** L'occasion de s'apercevoir
que ses pionniers sont loin d'être des inconnus : Jean Michel Jarre en tête, on
retrouve sur cette compilation les noms de Pierre Bachelet, Cerrone, Patrick
Juvet , ou même Didier Marouani (auteur du générique de l'émission Temps X ,
présentée par les frères Bogdanoff). La vague rétro futuriste envahit cette fin
des années 70- débuts 80, où tout le monde se met à bidouiller ces nouvelles
sonorités.

Accident
électronique

Si ces sons font leur
apparition pile à cette période, c'est une question d'évolution technologique:
de nouveaux outils surgissent, pour le bonheur de toute une génération de
musiciens curieux, des synthétiseurs surtout, avec des noms barbares comme
l'ARP 2600 ou le Mini Moog, de nouveaux instruments avec des sons inédits, que
les fabricants envoient à des musiciens du moment pour qu'ils les testent et en
fassent la promotion. Résultat : des tas de possibilités nouvelle, et surtout,
des morceaux qui arrivent par accident..Marc Cerrone, pape de la disco,
pionnier de l'electro, qu'on retrouve sur ce disque, explique que son tube, SuperNature
(qui ne figure pas sur la compilation, à l'avantage d'un autre titre Génerique-Début ,
est arrivé parce qu'il n'avait pas le mode d'emploi de son nouveau synthétiseur : "Le séquenceur est tout simplement resté coincé, on ne savait pas
comment l'arrêter!
".

 

Les
explorateurs cosmiques


L'époque est à la
science fiction, (et Métal Hurlant , le magazine de BD, est encore dans
les kiosques : l'oeuvre de l'un de ses dessinateurs, Philippe Druillet, orne la
pochette de cette compilation), et les musiciens jouent volontiers les explorateurs,
à côté de leurs créations pour des génériques de films, des publicités ou de
bande-son pour les clubs.

Il règne une grande
liberté sur la composition : personne ne veut faire ce qui a déja été entendu,
donc les artistes du moment -les musiciens-, cherchent dans toutes les
directions, l'électronique est un nouveau terrain de jeu. Même Gainsbourg y a
succombé, avec le titre présenté sur la compilation - une rareté - et imaginé
pour un court métrage réalisé par ses soins, Le Physique et le
Figuré,
dans lequel on peut décerner, en filigrane, des prémices de son Love
on the beat
.

 

Cycle
perpétuel

 

La compilation cosmic
machine permet aussi de mesurer la portée actuelle de certains titres. Spirit ,
du compositeur Frederic Mercier, a été repris dans un titre de Jay-Z (What
We Talkin' About
, sur l'album  Blueprint
3
). Uncle O, qui a selectionné ces titres pour Cosmic Machine ,
explique que Mercier, retiré du monde de la musique, a failli tomber de sa
chaise quand il a appris l'existence de ce sample chez la star mondiale du
rap...

Preuve de plus que la
French Touch inspire la musique électronique mondiale depuis les années 70,
cette compilation comprend aussi, au passage, un titre du groupe DVWB ,
dans lequel se trouvait Daniel Vangarde, qui n'est autre que le père de Thomas
Bangalter, la moitié des... Daft Punk. Et la boucle électronique est bouclée.

(©)