Info culture, France info

Comme des bêtes : Dog story

Le nouveau dessin animé des studios Illumination à qui l'on doit "Les Minions" sort demain. Dans "Comme des bêtes", les héros sont des animaux domestiques. Laurent Valière a rencontré le réalisateur Chris Renaud.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
("Comme des bêtes" © Universal Pictures)

Que font les animaux domestiques, une fois que leur maitre a le dos tourné. Comme les jouets dans "Toy Story", en fait, ils se mettent à parler. C’est le point de départ de "Comme des Bêtes". L’histoire débute dans l’appartement d’une jeune new yorkaise de Brooklyn. Un adorable petit Jack Russel attend le retour de sa maitresse en remuant la queue. Plus dur sera lorsque la jeune fille rentrera avec un nouveau chien. Le film offre regorge de caricatures d’animaux croqués par Eric Guillon, le créateur des Minions, du chat qui adore se lover au caniche bourgeois amateur le heavy metal.

Le héros : Max, le Jack Russel

Déjà réalisateur avec le français Pierre Coffin du film "Les Minions", le réalisateur Chris Renaud, offre un film frais et plein d’aventures. Il a choisi exprès pour héros Max un petit chien de race Jack Russel : "Le jack russel a tendance à être un peu nerveux et plein de névroses. Max est un petit chien. On voulait qu'il ait cette énergie nerveuse, car il adore sa maitresse. Quand elle ramène ce nouveau chien, il commence à douter de l'affection de sa maitresse. Ça va le rendre encore plus nerveux et névrosé… visuellement, on a ainsi un contraste frappant entre ce petit chien et le gros chien nouveau qui arrive, et le pousse hors de chez lui" .

Des vrais chiens filmés pour les étudier

Les animaux sont plus vrais que nature dans "Comme des Bêtes". Rien n'a été laissé au hasard.  "On a réalisé beaucoup de recherche. Par exemple, si un chien prend un crayon sur une table, comment procede-t-il ? il  n'utilise probablement pas sa patte, mais plutot ses dents ou sa tête . On a étudié tout cela pour trouver les comportements justes et réalistes d’un animal. Un coach de chien est venu au studio avec un gros et un petit chien. On les a étudiés, on les a filmés. On voulait avoir une idée du comportement de ces animaux ."

Tout le film a été fabriqué à Paris, dans un ancien garage du 15e arrondissement racheté il y a quelques années par les studios Universal. Le générique est rempli de nom d’artistes français. Belle réussite, mais si après un début hilarant, le film bascule dans une courte poursuite plus convenue.

   

("Comme des bêtes" © Universal Pictures)