Info culture, France info

Benjamin Biolay, amoureux partageur de Buenos Aires

Après avoir chanté son amour pour Charles Trenet l’année dernière, Benjamin Biolay sort ce vendredi "Palermo Hollywood", un album tourné vers l’Argentine. Amoureux de Buenos Aires, il s’est entouré de certains des meilleurs musiciens sud-américains, et ce métissage sonne juste.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Benjamin Biolay sort ce vendredi son septième album studio © MAXPPP)

C’est un véritable voyage musical que nous propose Benjamin Biolay : on y passe sans problème de la pop au bandonéon de Miss Miss à la puissance bouleversante de Palermo Spleen avec la voix du ténor Duilio Smirglia. Sur ce septième album studio tantôt dansant, tantôt mélancolique, Biolay a assouvi quelques fantasmes, comm coucher sur disque son amour de l’Argentine, enregistrer avec des musiciens qui le faisaient rêver, et tout cela sans se presser : "Cela s'est fait au gré des rencontres ", explique-t-il.

Mais pourquoi cette passion pour l’Argentine ? La musique, la culture, ce rapport proche/lointain de Buenos Aires avec l’Europe… Benjamin Biolay est tombé follement amoureux de la ville et notamment du quartier de Palermo où il réside souvent, depuis dix ans. Le football aussi pour ce grand amateur, au point d’enregistrer un titre avec la voix de Victor Hugo Morales commentant, en 1986, le but du siècle de Diego Maradona contre l’Angleterre, sur le titre Borges Football Club .

Ce Palermo Hollywood n’est pas forcément un album-concept mais il y a une âme, une histoire derrière ce disque, avec l’impression de découvrir un Benjamin Biolay en toute sincérité, s’amusant avec tous les styles qu’offre l’Argentine. Un acteur, un chanteur capable du grand écart permanent, de passer d’un album de reprises de Charles Trenet l’année dernière à ce nouveau projet sans que cela ne pose aucun problème, ni pour lui, ni pour ceux qui l’écoutent.

Palermo Hollywood, Benjamin Biolay (Maison Barclay). Album disponible.

(Benjamin Biolay sort ce vendredi son septième album studio © MAXPPP)