Il était une fois en Amérique, France info

Il était une fois en Amérique : 1976, Carter se confie à Playboy

Alors que l'élection présidentielle se profile aux États-Unis, retour pendant tout l'été sur des épisodes marquants de l'histoire politique américaine.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jimmy Carter, lors d\'une levée de fond pour le parti démocrate à New York, le 10 octobre 1976.
Jimmy Carter, lors d'une levée de fond pour le parti démocrate à New York, le 10 octobre 1976. (BRIAN F. ALPERT / MAXPPP)

Tout sourit à Jimmy Carter au mois de septembre 1976. Son avance est considérable face au président Gerald Ford, plombé par ses maladresses, la crise économique et la grâce accordée à Richard Nixon. Et en plus, Carter a le soutien de Robert Redford.

Oui mais voilà, Carter, homme de foi, a commis une erreur et il ne le sait pas encore. En juillet 1976, il a accepté de rencontrer Robert Scheer, journaliste à Playboy, le motif est apparemment simple : apparaître comme un "regular guy", un type normal, et non comme un religieux fanatique. Agacé par les questions qui reviennent toujours sur le rôle de sa foi dans son action politique, Carter se lance dans une étonnante confession publique, révélant qu’il a déjà été tenté par d’autres femmes que la sienne et se justifie ainsi : "Parce que je suis humain, je suis tenté."

Une interview dangereuse 

Le numéro de Playboy ne doit sortir que le 14 octobre 1976, mais flairant le scandale, le magazine envoie l’entretien à tous les médias le 20 septembre. La presse en fait effectivement ses choux gras. Le New York Times est très dur avec cette confession "étonnamment candide pour un candidat à la présidence". Dans les sondages d’opinion, l’effet est immédiat. L’avance historique de Jimmy Carter fond comme neige au soleil, se réduisant de quinze points à l’échelle nationale.

Lors du débat télévisé qui l’oppose à Ford une semaine après la publication du fameux numéro de Playboy, Carter préfère crever l’abcès. "J'ai accepté de donner une interview à Playboy. D'autres l'ont fait, mais ils n'étaient pas candidats à la présidence. Je ne l'aurais pas refait." Les courbes se resserrent mais pas au point de priver Jimmy Carter de sa victoire, le 2 novembre 1976.

Jimmy Carter, lors d\'une levée de fond pour le parti démocrate à New York, le 10 octobre 1976.
Jimmy Carter, lors d'une levée de fond pour le parti démocrate à New York, le 10 octobre 1976. (BRIAN F. ALPERT / MAXPPP)