Cet article date de plus de huit ans.

Suède: les prisons mettent la clé sous la porte

écouter (10min)
C'est assez étonnant pour être noté, mais les Pays-Bas et la Suède sont contraints de fermer des prisons par manque de détenus. Alors qu'en France, le nombre de prisonniers atteint des niveaux records, le gouvernement prévoit même d'en ouvrir d'autres dans les années à venir...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Le cas de la Suède est surréaliste. Le nombre de détenus
chute de 1% chaque année depuis 2004. Le pays compte un peu moins de 5000
prisonniers. Et la tendance devrait se poursuivre à la baisse révèle le
quotidien britannique "  The Guardian ". Du coup, trois centres
pénitentiaires ont  du mettre la clef
sous la porte et du personnel au chômage. Même cas pour les Pays-Bas. Depuis 2009, le Ministère de la
Justice néerlandais a annoncé la fermeture de huit prisons.

 Pour quelles raisons ?

 En cause la baisse de la criminalité aux Pays-Bas. Il y a
environ 12 000 détenus pour 14 000 places. Des places à l'ombre qui
coûtent aussi chères à l'Etat et aux contribuables. Donc en ces temps d'austérité
et coupures budgétaires, les autorités ferment. Une tendance qui pourrait bientôt
toucher 26 prisons néerlandaises révèle le site d'information belge "rtbf.be" .

La France multiplie les records

Il y a une lourde tendance à l'enfermement en
France. On détient aussi un triste record : un peu plus de 68 000
personnes sont incarcérées dans notre pays dont 771 mineurs.
Les prisons sont pleines à craquer et le gouvernement souhaiterait en
construire d'autres. C'est à croire qu'on se trompe de problème et de solution
selon Bernard Bolze, fondateur de l'Observatoire international des prisons

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.