Hyper revue de presse, France info

Vive les fruits moches !

Révolution au rayon primeurs. Plusieurs enseignes de la grande distribution mettent en vente des fruits et légumes moches, mal calibrés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Olivier EmondRadio France

Mis à jour le
publié le

(Catherine Grain)

C’est la revanche des tomates pas très rondes, des carottes un peu tordues, revanche de tous ces fruits et légumes généralement écartés des rayons des supermarchés parce que ne correspondant pas à la norme, au calibrage : pas la bonne taille, la bonne couleur... Et rien à voir avec un problème de qualité car tous ces produits sont évidemment consommables.

D'après Aujourd'hui en France , c'est entre 10 et 30% des fruits et légumes récoltés qui finissent ainsi au rebut, parfois mis de côté par les agriculteurs eux-mêmes. Et pourtant ils sont payés ! Cette perte est intégrée dans les prix de vente. D'où ce virage à 180 degrés pris par certaines enseignes de la grande distribution qui ont décidé depuis peu de mettre en vente ces produits, avec des prix revus à la baisse.

Un label "Quoi ma gueule"

Tous les grands noms s'y mettent : Leclerc, Auchan, Monoprix, Intermarché, pour des opérations ponctuelles ou plus pérennes. Un label a même été créé : "quoi ma gueule". L'intérêt pour les distributeurs c'est d'espérer augmenter le volume des ventes. Les producteurs s'y retrouvent aussi : ils ne sont plus obligés de faire le tri entre fruits et légumes calibrés ou non. Tout est acheté et si le prix est revu un peu à la baisse et bien là aussi le volume compense cette moins-value. Le consommateur est aussi gagnant puisqu'il peut acheter des produits moins chers, mais pas moins bons !

 

-Boko Haram et le pétrole : analyse de l'ancien responsable de la DGSE, Alain Chouet

-Images impressionnantes d'un orage aux Etats-Unis : des cinéastes amateurs ont filmé un orage supercellulaire. A voir!

-La photo du jour : le choix de Polka Magazine

 

 

(un enfant pakistanais fabrique des ballons de football ©Marie Dorigny)

 

 

 

 

(Catherine Grain)