Cet article date de plus d'onze ans.

Les 60 propositions de Hollande : le tournant des projets

écouter
Un tournant dans la campagne présidentielle : le projet du candidat Hollande dévoilé dans le Parisien et Aujourd'hui en France. Egalement au sommaire, le coup d'envoi du Festival de la BD d'Angoulême : Iznogoud veut toujours être calife à la place du calife... ou président à la place du président.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
  (©)

 

Au sommaire : les "60 propositions" du candidat François Hollande et la BD à l'honneur dans la presse à l'occasion du coup d'envoi aujourd'hui du 39ème Festival de la BD d'Angoulême.

L'invité de l'hyper revue de presse : Frédéric Vidal, le rédacteur en chef de Casemate, le mensuel des passionnés de bande dessinée, pour parler du sommaire du dernier numéro mais aussi du coup d'envoi aujourd'hui du Festival de la BD à Angoulême.

Egalement dans l'hyper revue de presse : Céline Asselot , en direct du FIPA, le Festival international des programmes audiovisuels à Biarritz, c'est là où les télés font leur marché en quête des succès d'audience de demain...

La revue de presse et d'Internet

 

 

Le candidat François Hollande continue de dévoiler ses batteries...

Les stratèges du candidat ont soigneusement planifié la séquence, visiblement rien n'a été laissé au hasard : François Hollande s'était d'abord adressé aux lecteurs de Libération pour délivrer un premier message aux Français. Dimanche dernier, c'était le décollage programmé au Bourget avec le premier grand discours...

Ce matin, nouvelle étape : le Parisien et Aujourd'hui en France dévoilent les propositions du candidat socialiste pour la présidentielle, avant que François Hollande détaille lui-même son programme en fin de matinée à Paris. Dernière salve ce soir pour François Hollande avec l'émission de France 2 Des Paroles et Des Actes face à Alain Juppé.

François Mitterrand avait ses 110 propositions, pour François Hollande ce sera donc 60 propositions...

C'est ce qu'affirment le Parisien et Aujourd'hui en France qui sont les seuls à publier ce matin sur quatre pages la nouvelle bible de la campagne socialiste... 60 propositions au lieu de 110, l'époque n'est plus à l'inflation du rêve...

Ce livret a été élaboré dans le plus grand secret, ce n'est que dans la nuit de mardi à mercredi, à 1 heure du matin, que le projet a été transmis à l'imprimeur. 41 pages au total, sur du papier recyclé... Pendant les prochaines semaines, près de 15 millions d'exemplaires en format livre de poche seront distribués aux électeurs par les militants.

On y trouve toutes les grandes thématiques, croissance, emploi, santé, etc... Ce n'est plus le programme du PS, c'est celui du candidat, le Parisien souligne que des pans entiers du projet voté par le PS en mai dernier ont disparu... François Hollande reprend par exemple la vieille promesse de la gauche sur le droit de vote des étrangers aux élections locales, mais parmi les sujets sensibles à gauche, rien sur le smic, c'est l'absent de marque, même prudence sur le pouvoir d'achat.

Mais qu'on ne s'y trompe pas : c'est un tournant... "Enfin !" s'exclame Guillaume Tabard dans les Echos, enfin, on sort du jeu des postures et du commentaire des sondages, l'heure des projets a sonné, le choc des propositions peut commencer...

Un tournant qui va contraindre chaque camp à revoir sa stratégie. Les slogans devront céder la place aux arguments, l'invective à l'analyse, on va sortir de la caricature réciproque pour passer à l'évaluation...

Un tournant décisif souligne encore Guillaume Tabard dans les Echos : François Hollande a réussi jusque là le lancement de sa campagne. En face, après la séquence du candidat Hollande, la riposte du non-candidat Nicolas Sarkozy : le chef de l'Etat jouera encore plus gros dimanche soir à la télévision : lui aussi, il devra prouver sa capacité, comme en 2007, à organiser le débat autour de ses idées... La campagne sera longue, et elle ne fait que commencer conclut le Parisien...

En continuant de feuilleter la presse, on trouve aussi comme un clin d'oeil...

Est-il volontaire, le Figaro met en scène l'infâme Iznogoud, le vizir de la bande dessinée, celui qui voulait être calife à la place du calife comme d'autres se verraient bien président à la place du président... Car on annonce un prochain album de l'infâme vizir qui repard en campagne, et aujourd'hui la BD est à l'honneur dans la presse avec le coup d'envoi ce matin du Festival d'Angoulême... C'est bien sûr la Une de la Charente Libre.Pour l'occasion, Libération est aussi illustré de la Une à la dernière page par les plus grands noms de la BD... ce qui donne un autre regard sur l'actualité, et un numéro collector...

La BD qui ne s'est jamais porté aussi bien : selon les Echos, la BD a même surfé sur la crise l'an dernier... La crise ? Connais pas ! Tel pourrait être le message choc du monde de la bande dessinée à Angoulême... Un marché en hausse en valeur de 4 pour cent, avec l'an dernier un nombre de nouveaux titres presque délirant, très exactement 5327 nouveaux albums qui ont déferlé dans les rayons des librairies...

Les éditeurs se frottent les mains, comme l'un d'entre eux qui a ce clin d'oeil politique dans les Echos : 2011 pour la BD restera comme l'année du "publier plus pour gagner plus". Décidément, en ce début d'année présidentielle, Iznogoud a un bel avenir...

La presse à la Une

 

 

 

A la Une du nouvel Observateur : le palmarès des grandes écoles,  en partenariat avec France Info.

Les lycéens sont en train de se torturer les méninges pour faire des choix décisifs pour leur avenir, avant même d'avoir le bac... Le nouvel Observateur a voulu les aider avec ce palmarès, ce classement des grandes écoles qui est d'ailleurs une première sous cette forme, c'est plus qu'un simple podium avec les bons et les mauvais...

Un constat aussi : les grandes écoles, un univers pas si fermé que ça, c'est ce que cette enquête suggère aux lycéens qui pourraient se dire : "les grandes écoles, ce n'est pas pour moi". Explications avec Véronique Radier du nouvel Observateur.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.