Hyper revue de presse, France info

Impact journalism day : 22 journaux et des millions de solutions

Une initiative de la presse mondiale pour une information différente, résolument "positive". La réforme Peillon en pointillés. Et la semaine télé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Avec d'abord pour une fois des infos qui font du bien : depuis vendredi dernier et jusqu'à cet après-midi, pas moins de 50 millions de lecteurs vont trouver dans leur journal une information différente, une information délibérement positive. 22 journaux se sont associés pour cette opération, dont Le Soir , El Watan , La Presse , La Stampa , ou encore en France Le Monde qui publiera sa contribution dans son numéro à paraître aujourd'hui...

Au départ, une initiative du site sparknews , ça s'appelle "impact journalism day". L'idée n'est pas d'occulter une réalité parfois bien anxyogène, mais de mettre en avant les initiatives innovantes, les réponses qui existent déjà. C'est à lire donc avec Le Monde à paraître aujourd'hui. Les explications de Didier Pourquery qui s'est occupé de cette opération pour Le Monde .* Initiative également présentée sur[ le blog d'Anne-Sophie Novel sur lemonde.fr* ](http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/06/23/un-jour-22-journaux-des-millions-de-solutions-impact-journalism-day-sparknews/).

L'année scolaire se termine et la prochaine est toujours en pointillés : "A la rentrée, l'école à deux vitesses". Le Parisien et Aujourd'hui en France s'interrogent sur la réforme des rythmes scolaires. La réforme Peillon qui "patine". A la rentrée se septembre, c'est finalement moins d'un écolier sur quatre qui passera à la semaine de quatre jours et demi.

Même le ministère de l'Education nationale ne dispose pas du nombre de communes qui entreront dans la danse des nouveaux rythmes scolaires.

Comme le dit très pudiquement la fédération de parents d'élèves, la FCPE, ça va être une année "expérimentale".

Peut-être trop. Parce que l'état des lieux dans Le Parisien et Aujourd'hui en France est plutôt désolant : pour Thierry Borsa, c'est l'illustration d'un mal bien français. Voilà une réforme qui aurait pourtant dû satisfaire tout le monde. Des journées en classe moins longues pour les enfants, des activités en plus. Et oui, mais pas de chance, parce que l'intendance ne suit pas, parce que les politiques s'en mêlent pour en faire justement une affaire politique, parce que face à toutes ces polémiques, les parents ne savent plus où est l'intérêt de leurs enfants, la réforme Peillon ressemble déjà à un échec.

Un de plus face au défi de donner aux enfants l'école qu'ils méritent, celle qui donne à tous toutes les chances et les mêmes chances pour tous. Mais avec le grand flou à deux mois de la rentrée, et moins d'un quart des élèves concernés, on en est loin. Un mal bien français, comme le constatent tristement Le Parisien et Aujourd'hui en France ...

La semaine télé avec Anne Orenstein : "La légende du Tour de France", demain mardi à
20h45 sur France 2, "100 pages blanches", mercredi à 20h45 sur France
2 et "Brochet comme le poisson", jeudi à 23h10 sur Arte.

(©)