Hyper revue de presse, France info

Il y a 100 ans, le premier jour de la Grande Guerre

Libération nous propose de revivre, dans un numéro spécial, le tout premier jour de la Première Guerre mondiale.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Libération)

Nous sommes le 4 août 1914. L'Allemagne, qui vient de déclarer la guerre à la France, promet "un duel à mort" . "Hier à 18 heures, peut-on lire dans Libération , l’ambassadeur allemand, le baron Wilhelm von Schoen, s’est rendu au Quai d’Orsay où il a lu une déclaration annonçant que l’Empire allemand "se considère en état de guerre avec la France, du fait de cette dernière"."

"Les armées françaises sont prêtes à en découdre" , écrit le quotidien, avec l’élan patriotique qui était celui des journaux de l’époque. "Mais que dire du nationalisme, la pathologie meurtrière du patriotisme ? , écrit Laurent Joffrin dans son éditorial. Comme l'a clamé Jaurès jusqu'au bout, c'est le nationalisme qui a armé la machine infernale, à travers la rivalité coloniale, le militarisme inhumain et la soif de revanche sur l'Allemagne, en un mot à cause de la maladie identitaire, ce mal de deux siècles, qui sévit toujours. Cent ans après, puissent les Européens s’en souvenir..."

La Grande Guerre "redécouverte" en Allemagne

Se souvenir... En ce centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, les commémorations s’enchaînent. Pourtant, en Allemagne, ce conflit est longtemps passé au second plan.

"La Deuxième Guerre mondiale a formé comme un écran, explique dans Le Figaro Herfried Münkler, professeur de sciences politiques à l'université Humboldt de Berlin. Dans le souvenir allemand, elle tient une place beaucoup plus dramatique."  Cent ans après, la Guerre de 14-18 est donc d'après lui "redécouverte" de l’autre côté du Rhin. 

(© Libération)