Cet article date de plus de huit ans.

France Info sur les réseaux sociaux

écouter
France Info et les réseaux sociaux. Les Jeux olympiques de la guerre en plein désert pour les forces spéciales du monde entier
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le rendez-vous avec le médiateur de Radio France Jérôme Bouvier :
France Info sur les réseaux sociaux, avec les explications de Nicolas
Favreau, community manager du service multimédias de France Info.

Un reportage surréaliste en plein désert. Ca commence par une scène décrite par Louise Couvelaire dans M le magazine
du Monde
: au milieu des dunes, sur une courte piste, un bataillon
d'hommes armés jusqu'aux dents fond sur un Airbus à l'arrêt sur le tarmac. Des
hommes encagoulés, en treillis noir, ils s'engouffrent dans l'appareil,
libèrent les otages, liquident quelques terroristes et capturent les autres. Le
tout dans un vacarme assourdissant, sur fond de survol d'hélicoptères,
d'explosions et de tirs de mitraillettes. Et pour finir, des applaudissements
d'un public conquis.

Ce n'était pas une vraie prise d'otages...

On est en plein désert jordanien, à 80 kilomètres de la frontière syrienne, des
soldats d'élite du monde entier sont en train de jouer, de jouer à la guerre.
Cette opération n'était qu'une mise en scène orchestrée par l'armée jordanienne
pour la cérémonie d'ouverture de la Warrior Competition, le tournoi des
guerriers, en mars dernier. Le cadre est celui d'un camp de 2500 hectares
financé par les Etats-Unis à hauteur d'une centaine de millions de dollars, un
camp géré par une société de sécurité américaine et qui sert à la formation
anti-terroriste.

Quant à la Warrior Competition, ce sont des Jeux olympiques militaires, où
s'affrontent 18 pays. Un drôle de championnat où les 300 participants ne se
mesurent pas à la course ou au saut à la perche, mais à la prise d'otages, au
détournement d'avion, à la récupération de civils blessés dans un village
occupé par l'ennemi ou encore à la prise d'assaut d'un immeuble.

Les participants sont chinois, danois, irakiens, français et même palestiniens.
Les organisateurs sont américains. On tire à balles réelles et les enjeux sont
très politiques. Car ici, en plein désert, la Jordanie réaffirme son statut
d'allié stratégique des Occidentaux dans la lutte contre le terrorisme. C'est
ici, pas très loin de la capitale jordanienne Amman, que les Occidentaux
auraient prévu de venir s'entraîner avant une éventuelle intervention en Syrie.
Ici aussi que, malgré les démentis, des instructeurs américains seraient déjà
en train de former en secret des rebelles de l'Armée syrienne libre.

Bref, derrière le décor guerrier, les faux villages, les carcasses d'Airbus
remplis de faux otages, la vraie guerre n'est pas loin. Ce camp d'entraînement
hors-norme, pour un commando français qui l'a fréquenté, c'est l'Euro Disney
des forces spéciales où il aurait rêvé de venir s'entraîner avant de partir en
Afghanistan.

Quant à ces Jeux olympiques militaires, ils sont beaucoup plus qu'une
simple parenthèse dans la vie de ce camp d'entraînement...

C'est l'attraction numéro 1 de cet Euro Disney militaire. On y vient pour
montrer ses muscles et son savoir-faire, pour gagner, et pour montrer qu'on est
les meilleurs. En coulisses, on fraternise entre spécialistes des coups tordus,
ambiance colonie de vacances, quand des anciens du KGB russe accueillent des
paras français pour partager whisky, vodka et chanter la Marseillaise avec
Edith Piaf...

En revanche, pas question de fraterniser pour l'équipe chinoise, qui fait bande
à part. Des Chinois qui finiront quand même sur le podium à la surprise et un
peu à la consternation générale. Quant à la garde présidentielle palestinienne,
très applaudie, elle finit quatrième du classement général. A ces jeux de la
guerre, elle n'aura pas pu affronter le grand absent : Israël, qui n'était pas
invité.

Pour les organisateurs, le moment n'est tout simplement pas venu. Mais côté palestinien,
on affirme qu'on viendrait participer, même s'il fallait affronter des forces
d'élite israëliennes. Ce qui pourrait arriver. Les commandos palestiniens
contre les soldats d'élite israëliens pour libérer des otages imaginaires,
l'affiche deviendrait franchement surréaliste pour cet Euro Disney des forces
spéciales, reportage signé Louise Couvelaire dans M le magazine du Monde .

 

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hyper revue de presse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.