Cet article date de plus de huit ans.

De l'UMP au porno

écouter (5min)
Un ancien conseiller technique du ministère de l'Intérieur s'est reconverti avec succès dans l'industrie pornographique. Il avait été victime d'un corbeau qui a dévoilé ses pratiques libertines. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Ne l'appelez plus Guillaume
mais Rick Angel !

Guillaume F. a fait Siences-po à Grenoble. Adhérent du RPR
puis de l'UMP, assistant parlementaire, directeur de cabinet, puis conseiller
technique, auprès du secrétaire d'état Alain Marleix, en 2008. Bourreau de
travail Guillaume rêvait de se présenter aux législatives de 2012. Seulement
voilà, en parallèle, dans sa vie privée, il est libertin depuis ses 18 ans.
Avec sa compagne de l'époque, deux ans avant de travailler pour le ministère, il
a tourné dans une dizaine de films pornographiques, "Par fantasm e"
précise-t-il.

Michèle Alliot-Marie
n'aurait pas apprécié

C'est sans doute un
rival qui a dévoilé à ses supérieurs cette autre facette de sa personnalité. Une
clef USB a été déposée selon lui, sur le bureau de sa ministre de tutelle, la ministre de l'Intérieur de l'époque Michèle Alliot-Marie. Guillaume a fait ses
cartons. Après un an de dépression et de chômage, il s'est finalement lancé, à
corps perdu dans le porno. Plus de 2.000 partenaires féminines en quelques
années. Rick Angel est aujourd'hui, l'un des acteurs qui compte, dans le milieu.
Ce qui le motive, c'est la compétition. Il précise quand même que l'industrie
du X paye très mal. Cette histoire est racontée en détail par le site Internet
StreetPress.

L'actu de Franceinfo.fr

Comme chaque vendredi dans l'Hyper revue de presse de France Info, on revient sur les meilleurs produits de franceinfo.fr. Cette semaine avec Clara Beaudoux pour son web reportage grand format "Mon veau s'appelle Hashtag".

Vous pouvez tous aider l'éleveur Hervé à baptiser son prochain veau à naître. Il faut un prénom en "J" en lien avec les nouvelles technologies. 

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.