Hyper revue de presse, France info

Carte scolaire, divorce chez le notaire, Algérie et le mystère du Rafale

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Avec pour commencer deux informations très pratiques... et d'abord une confirmation qui concerne beaucoup de monde...

C'est la fin de la carte scolaire, confirmation dans Libération, c'est aussi le titre qui barre la une du Figaro, dès la rentrée prochaine, les élèves pourront s'inscrire dans l'établissement de leur choix s'il y a de la place.
Pour les parents c'est la fin du système D explique le Figaro, des parents qui n'auront plus besoin de redoubler d'imagination pour contourner la carte scolaire qui était de plus en plus contestée.

Et toujours très pratique, une autre grande nouveauté qui se prépare en matière de divorce...

Et même un coup de tonnerre dans le monde judiciaire dit le Figaro. Nicolas Sarkozy devrait annoncer la fin du divorce devant le juge. Ca ne concernera évidemment que les séparations par consentement mutuel mais c'est une révolution. Si les époux sont d'accord, il suffira de passer devant le notaire. Objectif : alléger la charge des tribunaux et réduire le coût d'un divorce.
Oui mais attention prévient le Figaro, les notaires ne sont pas demandeurs, et pour les avocats déjà échaudés par l'affaire de la carte judiciaire, et qui verraient filer un filon, c'est une déclaration de guerre.

Dans la presse aussi ce matin bien sûr, les attentats d'Alger...

Les bombes jumelles qui ont tué des dizaines d'Algériens titre le New York Times, pour le Guardian à Londres, les attentats d'hier douchent les espoirs des services de sécurité qui espéraient avoir décapité la rébellion depuis quelques mois, et le Times s'inquiète d'un possible retour de la guerre civile, le Times pour qui le choix des cibles hier confirme le plan d'Al-Qaïda pour mettre le conflit algérien au service de son combat contre l'Occident...

L'horreur à Alger c'est la une du Parisien-Aujourd'hui en France, Alger plongée dans l'horreur pour l'Humanité, c'est en tout cas remarque le Figaro l'épisode le plus sanglant vécu par la capitale algérienne depuis la reprise des violences politiques au début des années 90. A la une de Libération aussi une photo d'immeuble dévasté, et ce titre la double menace, les deux explosions visaient l'ONU et le pouvoir algérien. C'est dit Libération le nouveau souffle du jihadisme algérien, un combat aux enjeux internationaux pour les islamistes du Maghreb désormais ralliés à Al-Qaïda.
Avec un chiffre que tout le monde retient, le 11 décembre, qui sonne comme un écho dit Libération, aux attentats du 11 septembre à New York, du 11 mars en Espagne et déjà à Alger du 11 avril : le 11 devenu le chiffre fétiche d'Al Qaïda dit le Parisien... le 11 qui est devenu pour Al-Qaida le chiffre de la baraka depuis le 11 septembre 2001 explique un expert dans le Parisien.
Le 11 devenu au fil des ans le repère chronologique du maléfice absolu, le code mnémonique du sursaut hoquetant du mal écrit Didier Pobel dans le Dauphiné Libéré.
Car les artificiers de Ben Laden ont rajouté cette arme à répétition à leur arsenal, celle de la psychose récurrente, car impossible d'oublier dit encore le Dauphiné qu'il y a une fois par mois un 11 sur tous les calendriers du monde.

Et pour finir un mystère qui s'épaissit en pleine campagne dans la France profonde...

Que se passe-t-il vraiment en Haute-Corrèze, c'est la Montagne, le journal du Centre, dans son édition de Brive, qui lève le lièvre...
Dix-neuf hectares sont déclarés zone interdite après l'accident du Rafale qui s'est écrasé jeudi dernier... Apparemment dit la Montagne, la violence de la collision et la nature très particulière et très secréte des composants de l'avion Rafale obligent les autorités à sanctuariser toute la zone de l'accident.
Sur la commune de Neuvic, en Corrèze, sanctuariser, ça veut dire que les dix-neuf hectares de forêt et de terrain vont être grillagés et interdits au public et à toute circulation.
Officiellement, le site est pollué par des molécules de carbone, et les personnes qui sont intervenues sur place après l'accident vont être recensées.
C'est vraiment pas de chance pour Dassault, le constructeur du Rafale, tout ça en pleine visite de Kadhafi, client potentiel et providentiel de l'avion ultra-moderne que Dassault n'arrive pas à exporter...

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)