Cet article date de plus de dix ans.

Avant OM-PSG, les Parisiens gagnent le match des salaires

écouter (15min)
A 48 heures du match OM-PSG, le match des salaires : le football ne connaît pas la crise. Egalement au sommaire, le coffre-fort est à Francfort à la BCE pour sauver l'euro, mais la clé est à Berlin... Et l'étonnante reconversion d'une star du rock-pilote de ligne qui vole au secours d'une compagnie aérienne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Franceinfo (Franceinfo)

A la une : les millionnaires du foot ne connaissent pas la crise. Egalement au sommaire : les clefs du coffre-fort de la BCE de Francfort restent à Berlin et les mésaventures des responsables de la sécurité en France après une série de vols de portables ou de papiers. 

Le rendez-vous avec Jérôme Bouvier, le médiateur de Radio France , avec cette semaine Philippe Chaffanjon, directeur de France Info , pour répondre aux questions des auditeurs sur le traitement du drame du Chambon-sur-Lignon.

La chronique d'Anne-Elisabeth Lemoine : l'étrange amnésie chronique  des fidèles de la chaîne d'information américaine Fox News. Interrogés sur l'actualité, ils se révèlent à peine mieux informés qu'une vache martienne !

La revue de presse et du Web

Avec d'abord un secteur qui résiste à la crise : le football...

A 48 heures du match Marseille-PSG, le Parisien et Aujourd'hui en France dévoilent les salaires des footballeurs... Toujours vertigineux... Le plus haut salaire, c'est du côté de l'OM, pour Lucho, 360 000 euros bruts mensuels, oui mensuels... Côté PSG le plus gros salaire pour Pastore, presque autant, 350 000 euros, toujours en brut mensuel... L'entraîneur Leonardo touche plus que ses joueurs, lui c'est 400 000 euros mensuels bruts, à peu près la moitié en net, 200 000 euros par mois.

Globalement, ce match des salaires, c'est Paris qui l'a déjà gagné, ce que le Parisien et Aujourd'hui en France appellent l'effet Qatar, le nouveau propriétaire du PSG. Des salaires écrit le Parisien qui peuvent choquer autant qu'ils fascinent, ils choquent parce qu'ils dépassent l'entendement, ils fascinent par ce qu'ils révèlent de cette économie tellement particulière, celle du football, qui semble toujours à l'abri de la crise générale.

Mais on est toujours le pauvre de quelqu'un : malgré le niveau des salaires, l'OM ou le PSG sont toujours des smicards dans le petit monde des plus grands clubs européens... Lucho et les autres très loin des records de Messi, Cristiano Ronaldo ou Franck Ribéry, Ribéry qui émarge en Allemagne à plus de 800 000 euros bruts par mois.

Alors choquant, non pour Michel Seydoux, le président du club de Lille. Dans le Parisien, il rappelle que les footballeurs payent aussi beaucoup d'impôts et que sans rien coûter en argent public, ils rapportent donc beaucoup aux caisses de l'Etat. Ce qui est toujours bon à prendre en ces temps de crise.

 

Et à propos de la crise, les journaux reviennent ce matin sur le nouveau sommet européen d'hier...

Entre l'Italie, l'Allemagne et la France, un improbable ménage à trois, c'est le titre de la Tribune, encore un, un de plus, et pour Jacques Camus dans la République du centre, on a comme l'impression qu'à la fin, c'est toujours Angela Merkel qui gagne... qui avance ses pions et sa vision d'une Europe allemande, Angela Merkel toujours intraitable sur la question la plus sensible, l'indépendance de la Banque Centrale Européenne.

La France a beau le répéter sur tous les tons, l'Allemagne ne veut pas entendre parler d'une intervention massive et urgente de la Banque Centrale Européenne sur le marché de la dette. Le coffre-fort est à Francfort souligne Dominique Seux dans les Echos, mais le problème aujourd'hui comme hier, c'est que la clef du coffre est à Berlin. Pas de doute, pour la République du Centre, dans le couple Merkozy, c'est Angela Merkel qui porte la culotte...

Une star du rock au secours d'une compagnie aérienne...
Bruce Dickinson a un curriculum vitae hors du commun : pilote de ligne, animateur à la radio, escrimeur, et surtout, c'est ce qui a fait sa gloire et sa fortune, chanteur du groupe de rock Iron Maiden.

Le heavy metal d'Iron Maiden, ça n'est pas une musique spécialement aérienne, comme par exemple dans leur chanson "Flight of Icarus", le vol d'Icare, mais le Guardian raconte que Bruce Dickinson, le chanteur du groupe, a été au début de la semaine le commandant de bord du tout dernier vol d'une petite compagnie de charter, Astraeus Airlines, entre Jeddah en Arabie saoudite et Manchester.

Charles Gautier rappelle aussi dans le Figaro qu'en 2009, il avait pris le manche d'un 757 aux couleurs de son groupe pour l'emmener dans une tournée mondiale. L'an dernier, le club de foot de Liverpool lui avait aussi demandé de prendre les commandes pour emmener l'équipe des Reds jouer un match de Coupe d'Europe en Italie.

Aujourd'hui, son ancienne compagnie Astraeus Airlines est en dépôt de bilan, et le commandant Dickinson, le chanteur d'Iron Maiden, vole à son secours. Il a l'intention de mettre son carnet d'adresses de rock star au service de l'entreprise pour tenter de la relancer.

La presse à la Une

Terraeco, c'est le mensuel de la planète verte et du développement durable. A la une : l'enquête du mois, construite autour d'un mot "ralentir", ralentir sa vie, son rythme de vie, sa consommation... Pour terraeco, il y a urgence à lever le pied.

Ralentir, c'est aussi le feuilleton qui rythme la semaine sur France Info, la "slow attitude" avec Anne-Laure Barral.

Terraeco a aussi suivi de près les turbulences autour d'Eva Joly, avec une question d'actualité pour la question de la semaine sur le site internet de terraeco : faut-il un candidat écolo pour 2012 ? Est-ce le meilleur moyen pour défendre des choix plus durables en 2012?Question qui divise même la rédaction du magazine...

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.