Histoires d'info, France info

Histoires d'info. Les Diables rouges 2018, troisième "génération dorée" du footall belge

Avant les Diables rouges de la Coupe du monde 2018, d'autres générations de footballeurs belges ont hérité de l'étiquette de "génération dorée".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les joueurs belges à l\'entraînement, le 9 juillet 2018, en marge de la demi-finale de la Coupe du monde face à l\'équipe de France.
Les joueurs belges à l'entraînement, le 9 juillet 2018, en marge de la demi-finale de la Coupe du monde face à l'équipe de France. (LAVANDEIRA JR / EFE / MAXPPP)

L'équipe belge s'est montrée redoutable depuis le début de la Coupe du monde 2018 en Russie et ce n'est pas la première fois que l'on parle de génération dorée pour les Diables rouges. Il s'agit en réalité de la troisième, après celle des années 1950 et 1980. Une génération dorée émerge tous les trente ans et, fait inquiétant pour les Bleus, elle fait à chaque fois mieux que la précédente. 

Des générations meilleures que les précédentes

Le premier âge d'or est celui des années 1950 où les Belges triomphent en matchs amicaux : l'équipe de Belgique se qualifie pour la Coupe du monde en Suisse de 1954 où elle rivalise avec l'Angleterre dans un match nul qui s'achève sur le score de 4-4. Et bien qu'elle perde contre l'Italie 4-1 et se voit éliminée de cette édition au premier tour, elle signe une victoire de rang en amical face aux Pays-Bas et aux Allemands en septembre 1954, alors que ceux-ci sont champions du monde. 

C'est ensuite en 1986 que la Belgique s'illustre, grâce à son club d'Anderlecht et ses joueurs tels que ses milieux Franky Vercauteren, Enzo Scifo, et son gardien Jean-Marie Pfaff qui iront jusqu'en demi-finale de la Coupe du monde 1986. Elle s'inclinera face aux futurs champions argentins menés par Diego Maradona. 

La troisième génération dorée est celle des années 2010 des De Bruyne, Hazard et Kompany dont les joueurs brillent, pour la plupart d'entre eux, dans les plus grands clubs européens et anglais notamment.  

Les joueurs belges à l\'entraînement, le 9 juillet 2018, en marge de la demi-finale de la Coupe du monde face à l\'équipe de France.
Les joueurs belges à l'entraînement, le 9 juillet 2018, en marge de la demi-finale de la Coupe du monde face à l'équipe de France. (LAVANDEIRA JR / EFE / MAXPPP)