Histoires d'info, France info

Histoires d'info. L'ascension au sommet de Beyoncé

D'abord connue en 1999 en tant que membre du groupe Destiny's Child, Beyoncé, qui a poursuivi sa carrière en solo en 2003, est aujourd'hui l'une des artistes les plus influentes du monde des médias et du divertissement.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les chanteuses du groupe Destiny\'s Child : Kelly Rowlands, Michelle Williams et Beyoncé Knowles, en 2004.
Les chanteuses du groupe Destiny's Child : Kelly Rowlands, Michelle Williams et Beyoncé Knowles, en 2004. (PACO TORRENTE / EFE / MAXPPP)

Si le Grammy Award de l’album de l’année lui est passé sous le nez, en février 2017, Beyoncé a tout de même été l’artiste féminine qui a gagné le plus d’argent l’an dernier. Et depuis 2003, l’année où la chanteuse se lance en solo d’abord temporairement, puis définitivement en 2005, Beyoncé a vendu plus de 180 millions d’albums, un nombre non négligeable à une époque difficile pour l’industrie du disque. Beyoncé Knowles débarque dans les médias français du temps de Destiny’s Child, le groupe qu’elle formait avec Kelly Rowland et Michelle Williams. Formé en 1990, Destiny’s Child explose en 1999 avec la sortie de leur deuxième album, The Writing's on the Wall. En 2002, elles sont pour la première fois en France à Bercy et France 2 consacre un reportage au groupe en voyant bien que la star du groupe est Beyoncé, qualifiée de "force motrice"

Une icône du féminisme et du Black Lives Matters

Et de fait, la "force motrice" Beyoncé est la seule du trio qui survivra à la disparition de Destiny’s Child en 2005. Le magazine Fortune a fait de Beyoncé la femme la plus puissante du monde des médias et du divertissement. Le reportage de France 2 de 2002 évoquait déjà le feminisme de Beyoncé. Mais depuis 2013 et surtout son album de 2016 Lemonade, l’artiste est devenue une des incarnations du féminisme, signe d’une politisation de plus en plus claire, qu’elle partage avec son époux, le rappeur Jay Z. Si le féminisme faisait déjà son apparition dans le sillage du mouvement Black Lives Matters en 2002, Beyoncé est en train de devenir l’incarnation d’un "Black Feminism", transcendant, et de loin, la simple figure de star talentueuse qu’elle était il y a 14 ans.

Les chanteuses du groupe Destiny\'s Child : Kelly Rowlands, Michelle Williams et Beyoncé Knowles, en 2004.
Les chanteuses du groupe Destiny's Child : Kelly Rowlands, Michelle Williams et Beyoncé Knowles, en 2004. (PACO TORRENTE / EFE / MAXPPP)