Histoires d'info, France info

Histoires d'info. Harcèlement au travail : Simone de Beauvoir avait vu juste

L'affaire Harvey Weinstein a ouvert la boîte de Pandore. De plus en plus de témoignages circulent sur les réseaux sociaux pour dénoncer tel ou tel harcèlement sexuel dans le monde du travail. Des faits qui avaient déjà été dévoilés il y a plus de 30 ans.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Simone de Beauvoir, écrivaine (à gauche) et Yvette Roudy, ministre du Droit des Femmes (à droite) .
Simone de Beauvoir, écrivaine (à gauche) et Yvette Roudy, ministre du Droit des Femmes (à droite) . (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Les témoignages de personnes sexuellement harcelées avaient déjà été prises en compte il y a plus de 30 ans.

On est en octobre 1985. Yvette Roudy est devenue ministre de plein droit, ministre du Droit des Femmes. Cette même année 1985 a vu la naissance de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail. C’est dans ce contexte que la Ligue du droit des femmes, après avoir lutté contre le viol et le viol domestique et après avoir échoué à imposer une loi contre les images sexistes dans les médias, a un nouveau cheval de bataille, le harcèlement sexuel notamment sur le lieu de travail.

En octobre 1985, une grande conférence est organisée, elle est parrainée par Yvette Roudy et présidée par Simone de Beauvoir. C’est la dernière apparition publique de la grande figure du féminisme, et ses propos résonnent avec une très grande actualité : "C'est petit à petit que j'ai compris l'importance du problème. J'ai eu des tas de témoignages. J'ai reçu des tas de confidences de femmes qui m'ont raconté comment ça se passait. Et vraiment que c'était quelque chose d'odieux. Il y en a certaines qui acceptent mais ça leur donne une mauvaise conscience terrible à l'égard de leur mari et ça abîme leur vie conjugale ou elles refusent et alors très souvent elles sont simplement mises à la porte ou elles n'auront pas la promotion qu'elles auraient eu si elles avaient accepté de coucher sur le divan du monsieur."

La peur de perdre son emploi

Il y a plus de 30 ans, les mêmes mots pour expliquer le silence des femmes prises entre culpabilité et peur des conséquences professionnelles.
Dans la foulée de cette conférence, l’Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail (Avft) va pousser pour légiférer sur le sujet. Sept ans plus tard, elle obtiendra le vote de la loi de 1992 remaniée en 2002 et en 2012, une loi qui précisera toujours un peu plus le cadre du harcèlement sexuel au travail. Et malgré tout, et les enquêtes le montrent bien, si les femmes en parlent peu dans le cadre du travail, c’est qu’elles ont peur de perdre leur emploi.


Et c’est tout l’enjeu de la période que nous vivons actuellement, que par une loi plus sévère et une parole enfin libérée et entendue, la peur change de camp.

Simone de Beauvoir, écrivaine (à gauche) et Yvette Roudy, ministre du Droit des Femmes (à droite) .
Simone de Beauvoir, écrivaine (à gauche) et Yvette Roudy, ministre du Droit des Femmes (à droite) . (JACQUES DEMARTHON / AFP)