Histoires d'info, France info

Des autoroutes urbaines à l'écotaxe, un triomphe écolo en trompe-l'oeil

Pendant les Trente Glorieuses, l'idée fixe est de fluidifier le trafic routier dans les grandes villes. Des projets ambitieux et un peu fous d'autoroutes urbaines sont notamment envisagés pour Paris. L'ère du tout-automobile laisse cependant la place à des transports urbains alternatifs. La mise en place de l'écotaxe ne signifie cependant pas que les voitures et les camions ont perdu la bataille.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Maxppp)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les années 1960 sont l'âge d'or des voitures et des camions. Leur règne arrive même au coeur de Paris où fluidifier le trafic est la première des priorités.

Couvrir le Canal Saint Martin pour en faire une voie express, un projet fou symbole du tout-automobile

Il prévoit en effet de transformer le célèbre canal qui fait le bonheur des touristes en trois voies ayant pour objectif de désengorger les autres autoroutes vers Paris. Mais heureusement pour les amoureux de Paris, ce projet a été abandonné dans les années 1970 et personne n'a eu à "dire adieu" au canal Saint Martin. Ce projet n'était pas solitaire. En effet, il s'inscrivait dans un vaste programme d'aménagement dont il subsiste aujourd'hui encore une réalisation complète.

Il s'agit la voie sur berge de la rive droite.

Des voies sur berge à Paris-Plage

Cette voie sur berge est bien connue des banlieusards et des Parisiens qui l'empruntent quotidiennement. Mais celle que l'on appelait à son ouverture "l'autoberge" connaît dans les années 2000 de nombreux aménagements. Le plus célèbre est bien évidemment Paris Plage qui depuis 2002 en bloque l'accès un mois l'été.

Mais ce n'est pas tout. Les berges sont en outre rendues aux piétons le dimanche et les jours fériés depuis 2004.

Et depuis 2012, certaines portions sont même définitivement piétonnes. Ainsi, longtemps Reine, la voiture doit s'adapter et laisser une place de plus en plus grande aux autres modes de transport et aux piétons.

A l'heure des contraintes écologiques et environnementales, un bras de fer semble s'être engagé.

Logiques environnementales vs logiques industrielles

En effet, aujourd'hui, les pics de pollution aux particules fines sont atteints de plus en plus fréquemment et cela prouve que l'urgence de mesures spécifiques aux poids lourds a conduit au projet d'écotaxe sur le boulevard périphérique et les autoroutes franciliennes que la ville de Paris et l'Etat expérimentent depuis aujourd'hui.

Toutefois le gouvernement vient d'annoncer que son entrée en application serait reportée. Quant à la taxe sur le diesel, véritable arlésienne depuis quinze ans, elle se heurte aux intérêts des grands constructeurs.

(© Maxppp)