Cet article date de plus de six ans.

2001: une très grande entreprise fait faillite après la révélation de ses mensonges...

écouter (3min)
A la fin de l'année 2001, le géant américain de l'énergie, Enron, tombe après la découverte de ses comptes truqués. Dans son sillage, un cabinet d'audit et surtout des milliers de salariés et de retraités américains.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Retour ce matin au  tout début du mois de janvier 2002. C’est un coup de tonnerre qui vient de toucher l’une des firmes les plus puissantes des Etats-Unis. Dominique Dambert dans  "Rue des Entrepreneurs" :

"La faillite d'Enron, une secousse tellurique selon les experts. Enron, c'était le modèle de l'entreprise du XXIème siècle. En l'espace de quelques jours, tout s'est effondré. Enron était pourtant la 7ème capitalisation boursière aux Etats-Unis..."

Cette affaire a éclaté au mois d’octobre 2001. Elle touche une entreprise de courtage en énergie,, une entreprise plutôt jeune, fondée en 1985 par Kenneth Lay, et admirée par des analystes fascinés par les résultats financiers exceptionnels. Le magazine Fortune l’a même élue six années de suite l’entreprise américaine la plus innovante.

Frappée comme beaucoup d’entreprises américaines par l’effondrement de la bulle internet en 2000-2001, Enron bénéficie tout de même d’une incroyable confiance de la part des milieux financiers. La Banque d’Affaires Goldman Sachs qualifie encore Enron en octobre 2001 de  "Best of the Best".

Et à l’origine de la faillite, un mensonge. Des comptes maquillés pour masquer un bilan désastreux, des comptes, qui plus est, validés par un cabinet d’audit complice, le vénérable Arthur Andersen à son tour mis en accusation en juin 2002

Au final, des dizaines de milliers de salariés licenciés et 45.000 Américains qui avaient placé leur retraite en action Enron perdent parfois le fruit d’une vie de labeur.

Et une morale : en cherchant à tout prix à créer des richesses, le capitalisme parfois détruit des valeurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.