Histoire d'égalité, France info

Le hip hop en fauteuil

À 13 ans, Donagan danse avec des handicapés. Passionné de hip hop, il a imaginé une chorégraphie qui associe valides et handicapés, en espérant faire changer le regard de la société. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Son meilleur copain vit en fauteuil roulant, et tous les jours Donagan l' observe et l'aide: "Je lui porte son cartable, lui indique ce qui est écrit au tableau et le pousse jusqu' à l' ascenseur ". À 13 ans, Donagan s'est révolté quand son ami a été refoulé à l'entrée d'un grand magasin parce qu'il prenait trop de place avec son fauteuil. Un déclic pour Donagan, qui décide d' utiliser le hip hop, sa passion, pour faire changer le regard des gens sur le handicap.

                                Danse avec un fauteuil

Ce projet  a tout de suite séduit David Sejor, le parrain du spectacle. Lui même danseur de hip hop, victime d' un accident, il marche  grâce à une prothèse de la jambe et ne cesse de dénoncer les difficultés qu'il rencontre au quotidien: "Pour se garer il y a très peu de places réservées aux  handicapés. On me demande régulièrement ma carte Handi dans les magasins. Les gens s'imaginent qu'avec le handicap la vie s'arrête." 

               Le Hip Hop pour faire changer le regard des autres   

David Sejor espère que ce spectacle aidera à changer les mentalités. "Moi j'ai envie de vivre et d'être heureux et quand je danse c'est le bonheur.  Le handicap ce n'est pas la fin de la vie".

Avec Georgi, un de ses amis en fauteuil roulant, ils ont accepté de danser avec Donagan. La chorégraphie baptisée Handi Hop a permis de récolter des fonds, reversés à l'association Insertion Handicap. Une partie ira à la scolarisation des enfants handicapés au Sénégal, le reste servira à organiser des activités pour les jeunes Handi, par exemple la visite du Château de Versailles.

L'initiative de Donagan est soutenue et encouragée par le programme jeune d'Ashoka, le premier réseau mondial d'entrepreneurs sociaux. Quand un élève de 4ème décide de lancer son projet pour lutter contre les discriminations faites aux handicapés, la devise "chacun peut devenir acteur de changement" prend tout son sens.

(©)