Vincent, 25 ans, ira voter dimanche : "J'ai fait un choix, ça s'est fait assez tard"

écouter (3min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18-30 ans. Vendredi 8 avril, rencontre pour la deuxième fois avec Vincent, 25 ans, employé dans l'informatique.

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Vincent, 25 ans, explique comment il a fait pour faire son choix, à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle.  (MANON MELLA / FRANCEINFO)

En décembre dernier, Vincent, 25 ans, me racontait qu'il ne savait pas encore pour qui voter à l’élection présidentielle et défendait une vraie prise en compte du vote blanc. Aujourd'hui, à deux jours du premier tour, Vincent a fait le choix de voter pour un candidat, après avoir longuement lu les programmes.

"C'est intéressant de lire les programmes pour voir comment ils sont construits"

Cet employé dans l'informatique.raconte que son choix s'est cristallisé il y a peu de temps. "J'ai fait un choix. Ça s'est fait assez tard parce que c'était pas facile de s'y retrouver dans la campagne. Elle n'a d'ailleurs pas forcément commencé, j'ai l'impression. C'est passé vite, il s'est passé beaucoup de choses comme la guerre en Ukraine..."

Pour faire son choix, Vincent a d'abord commencé par faire "un premier tri" parmi les différents candidats et candidates à l'élection présidentielle. "J'ai beaucoup lu les programmes. C'est intéressant de les lire pour voir comment ils sont construits." Il a particulièrement été convaincu par les programmes les plus chiffrés. 

Je me suis demandé quel candidat se rapprochait vraiment de mes valeurs.

Vincent, 25 ans

L'autre élément qui a permis à Vincent d'aiguillier son choix, c'est internet : "Il y a la chaîne d'Hugo Décrypte qui a fait de longues interviews avec les candidats".

"La guerre en Ukraine a forcément joué un rôle"

Le choix de Vincent concernant son vote lors du premier tour du scrutin a aussi été influencé par des évènements extérieurs à la campagne. "La guerre en Ukraine a forcément joué un rôle. J'ai entendu des gens qui étaient impressionnés par la posture du président, mais on ne sait pas comment les autres auraient réagi", explique Vincent qui y voit une certaine inégalité. 

Selon lui, il est important de faire un choix même si le candidat ou la candidate ne correspond pas totalement à nos attentes, "Même si un candidat ne te plaît pas à 100%, tu peux quand même trouver des idées qui sont intéressantes et que tu as envie de pousser."

Enfin, sans étonnement, Vincent dit ne pas être satisfait par la campagne qui s'est déroulée : "Cela aurait dû se passer autrement avec plus de dialogue, plus de débat et plus de temps pour échanger. Je trouve ça dommage qu'il n'y ait pas eu ces moments d'échange", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.