Max, 22 ans : "J'ai eu la chance de bénéficier de pas mal de mesures mises en place par Emmanuel Macron"

écouter (3min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18-30 ans. Mercredi 20 avril, rencontre avec Max, 22 ans, étudiant dans une start-up à Paris.

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Max, 22 ans, étudiant en alternance dans une startup à Paris. (MANON MELLA / FRANCEINFO)

Max, 22 ans, est étudiant en alternance à Paris dans une startup où il s’occupe de la communication et de l’événementiel. Il a voté pour Emmanuel Macron au premier tour de l’élection, comme 20% des 18-24 ans selon une enquête Ipsos/Sopra Steria, et revotera pour lui dimanche 24 avril pour le second tour de l'élection

"Emmanuel Macron incarne une France qui travaille et qui produit"

Les sujets qui intéressent principalement Max sont les études, le prix de l'énergie et le pouvoir d'achat. Il raconte par ailleurs avoir réussi à décrocher son contrat d'alternance grâce au plan "1 jeune 1 solution", mis en place par le gouvernement. "Pendant le quinquennat, j'ai eu la chance de bénéficier de pas mal de mesures mises en place par Emmanuel Macron", dit-il, en citant également le chèque inflation qu'il a reçu via l'Urssaf.

En travaillant dans le milieu des start-up, Max reconnaît ne pas avoir eu la sensation d'être exclu par la politique d'Emmanuel Macron. "Au contraire, je me suis senti soutenu. Je suis conscient que ce n'est probablement pas ce que partagent la plupart des jeunes de mon âge". Selon Max, Emmanuel Macron incarne "une France qui travaille, qui se mobilise et qui produit". Le jeune étudiant évoque des qualités d'orateur et "une certaine prestance à l'international et auprès des entreprises". Plus généralement, Max salue "les baromètres de l'économie qui se portent bien". 

"Je ne pense pas que le débat influencera mon choix"

Max pense qu'il regardera le débat qui opposera Emmanuel Macron à Marine Le Pen, mercredi 20 avril. Même si le jeune alternant n'adhère pas au programme de Marine Le Pen, il tient à la voir débattre. "Avant de dire qu'on n'est pas d'accord pour quelque chose, il faut aussi connaître de quoi ça parle. Je trouve intéressant de savoir comment Marine Le Pen met en avant ses idées pour exprimer ensuite mon désaccord".

L'étudiant regardera le débat par "voyeurisme et pour se tenir informé" et déclare qu'il n'aura pas d'influence sur son choix final. "Je ne pense pas que le débat influencera mon choix, mais je pense que ça reste quelque chose à faire".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.