Martin, 20 ans : "Je trouve que les partis politiques sont devenus insignifiants"

écouter (3min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18-30 ans. Mercredi 30 mars, rencontre avec Martin, 20 ans, étudiant à Lille.

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Martin, 20 ans. Étudiant à Lille, il explique pourquoi il soutient une candidature sans étiquette aux prochaines élections législatives. (MANON MELLA / FRANCEINFO)

Martin, 20 ans, est originaire de Béthune dans le Pas-de-Calais. Étudiant en ressources humaines à Lille, il fait partie de ces jeunes engagés mais qui ne se reconnaissent pas dans les partis traditionnels. Pourtant, Martin a décidé de s’engager en politique en soutenant Quitterie de Villepin, candidate aux législatives dans la 2ème circonscription de Paris. C'est parce qu'il s'agit d'une candidature sans étiquette que Martin s’est lancé dans le projet.

"Les partis politiques ne convainquent plus que les convaincus"

Martin s'intéresse depuis le plus jeune âge à la politique mais ne s'est jamais reconnu dans un parti traditionnel. "Je trouve que les partis politiques sont devenus insignifiants. Je trouve qu'ils ne convainquent plus que les convaincus. Ils se parlent entre eux."

"Les partis, ça ne m'a jamais vraiment botté."

Martin, 20 ans

à franceinfo

Martin raconte s'être déjà posé la question de se rapprocher d'un parti mais n'a "jamais trouvé la bonne porte.

Pour autant, le jeune étudiant n'a pas voulu renoncer à ses engagements, la lutte contre le réchauffement climatique et la défense de la justice sociale. "Depuis plusieurs années, il y a beaucoup de mouvements citoyens qui naissent et qui se développent comme le mouvement climat dans lequel je me reconnais assez globalement. On arrive à s'organiser et à faire entendre nos revendications qui sont tout à fait légitimes", précise-t-il.

"La campagne, je ne la trouve pas du tout au niveau"

Concernant l'élection présidentielle, Martin note "un ou deux candidats qui portent vraiment sincèrement et authentiquement le sujet climatique et le sujet de la justice sociale". S'il se reconnaît dans une ou deux candidatures, ce n'est pas forcément le cas pour "le parti, ni la structure qu'il y a derrière". Martin votera "pour la personne mais pas du tout pour l'appartenance" à un parti politique.

"Je suis bien content de n'appartenir à personne si ce n'est qu'à moi-même."

Martin, 20 ans

à franceinfo

La campagne présidentielle, Martin ne la trouve pas au niveau. "Même avant le début de la guerre en Ukraine, quel sujet a été évoqué ?", interroge-t-il. Pour Martin, "il y a des sujets qui auraient dû évoqués" comme le pouvoir d'achat ou le dérèglement climatique. "Il y a le rapport du Giec qui est sorti et ça a été très peu présent dans les débats...Cela montre aussi les priorités qu'ont les candidats et ça on n'oubliera pas", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.