Fanny, 22 ans : "Je vote pour faire en sorte d'avoir une vie décente en 2050"

écouter (3min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18-30 ans. Lundi 8 novembre, rencontre avec Fanny, 22 ans, qui est à Glasgow pour la COP26.

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Fanny (22 ans), étudiante et bénévole à la Fresque du Climat. Elle participe à la COP26 de Glasgow. (MANON MELLA / FRANCEINFO)

Fanny, 22 ans, a décidé de mettre ses études d'ingénieur sur pause pendant un an pour se consacrer à l'environnement en tant que bénévole à la Fresque du Climat. L'association organise des ateliers dans les écoles, les universités et les entreprises pour mieux comprendre les enjeux climatiques. Avec l'association, Fanny s'est rendu à Glasgow, en Écosse où se tient la COP26 jusqu'au 12 novembre. 

"C'est une COP super importante"

Quelques jours avant son départ, Fanny voulait y croire. "C'est une COP super importante parce qu'elle se passe six ans après la COP21. Ils demandaient à ne pas dépasser les +1,5°C et pour l'instant, ça n'a pas du tout été respecté. On a envie d'y croire mais ça ne suit pas derrière".

Emmanuel Macron fait de grands discours mais derrière les actions ne suivent pas.

Fanny, 22 ans

à franceinfo

Fanny raconte croire davantage dans le pouvoir des citoyens que dans celui du politique. "Plus on sera nombreux à avoir connaissance des problèmes liés au changement climatique, plus il y aura d'actions concrètes au quotidien chez les gens. Quand on arrive à 25% de la population qui est sensibilisée et qui en parle autour d'elle, en théorie les politiques suivent, les bonnes personnes seront élues et les entreprises changeront".

Pour Fanny, il faut d'abord comprendre le changement climatique pour pouvoir agir. "Faire comprendre les enjeux climatiques, c'est ce que je fais avec la Fresque du Climat. Informer et éduquer le plus de personnes possibles".

"La jeunesse, elle est motivée"

"La jeunesse, elle est motivée. On essaye de sauver l'humanité. C'est vraiment un enjeu qui nous dépasse", explique Fanny dont l'engagement se poursuit aussi en politique. "Je vais voter non pas pour avoir plus d'argent sur mon compte épargne mais pour faire en sorte d'avoir une vie décente en 2050". 

Je vote écologiste parce que pour moi, c'est le seul parti qui compte respecter ce que demande les rapports du Giec.

Fanny, 22 ans

à franceinfo

Pour Fanny, la mesure la plus urgente, c'est d'"atteindre la neutralité carbone en 2050. Pour ça il y a plein de mesures qui sont écrites. On sait ce qu'il faut faire". L'étudiante regrette par ailleurs que la campagne pour 2022 "tourne toujours autour de sujets qui font polémique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.