Antony, 21 ans, militant écolo : "On ne va pas marcher sur nos valeurs ni sur nos idées par électoralisme"

écouter (3min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18 à 25 ans. Jeudi 16 septembre, rencontre avec Antony, 21 ans, étudiant à Sciences Po Strasbourg qui soutient la candidate écologiste Sandrine Rousseau. 

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Antony, 21 ans, étudiant à Strasbourg et bénévole dans l'équipe de communication de Sandrine Rousseau, candidate à la primaire écologiste. (MANON MELLA / FRANCEINFO)

Plus de 120 000 électeurs inscrits départagent à partir de ce jeudi 16 septembre cinq candidats au premier tour de la primaire écologiste : Delphine Batho, Jean-Marc Governatori, Yannick Jadot, Eric Piolle et Sandrine Rousseau. C'est pour cette dernière, qu'Antony, 21 ans, étudiant à Strasbourg, a choisi de soutenir en s'engageant bénévolement dans son équipe de communication. "On a la possibilité à travers les primaires de choisir son ou sa candidate, répond Antony qui fait partie des plus de 120 000 inscrits. C'est essentiel pour éviter de se retrouver avec des candidats qui ne nous plaisent pas et pour qui on n'a pas envie de voter."

Faire de la politique "autrement"

Ce jeune étudiant à Sciences Po Strasbourg a rencontré la candidate Sandrine Rousseau grâce aux réseaux sociaux. C'est le fait de "faire de la politique autrement" et de "vraiment mettre l'écologie et l'aspect social ensemble" qui a plu à Antony. Pour Antony, chez Europe Écologie Les Verts, il y a eu "un tournant libéral où l'aspect social était quasiment effacé", regrette-t-il. 

Peut-on remporter une élection lorsque l'on défend une écologie "radicale", selon les mots de Sandrine Rousseau ? "On ne va pas marcher sur nos valeurs ni sur nos idées par électoralisme", répond Antony. "C'est un projet peut-être trop ambitieux ou radical parfois sur les idées mais je pense que c'est essentiel pour faire société autrement", ajoute le jeune sympathisant. 

Si en 2022, ni la France insoumise ni l'écologie ne se qualifient au second tour, Antony pourrait s'abstenir de voter. "Si on se retrouve avec un Emmanuel Macron contre Marine Le Pen, je ne pense pas que je me déplacerai. Cela peut montrer aussi un ras-le-bol. Médiatiquement parlant, on parle moins du vote blanc que de l'abstention", conclut-il. Le premier tour de la primaire des écologistes aura lieu jusqu'au dimanche 19 septembre. Le second tour se tiendra du 25 au 28 septembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Génération 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.