Marie-Aude Murail, grande lauréate du Prix Hans Christian Andersen

écouter (3min)

Hommage amplement mérité pour l'autrice accomplie qu'est Marie-Aude Murail dont nous fêtons la sortie du troisième tome de la série "Angie".

Article rédigé par
Cécile Ribault Caillol - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
"A l'hôtel du pourquoi-pas ?", de Marie-Aude et Lorris Murail (L'école des loisirs)

Le très attendu Prix Hans Christian Andersen a été révélé, lundi 21 mars, dans le cadre de la Foire du livre de jeunesse de Bologne en Italie. Il est considéré comme étant la plus haute distinction internationale, décernée pour les écrivains et les illustrateurs jeunesse, depuis sa création en 1956.

Marie-Aude Murail est lauréate pour la catégorie "écriture", et la dessinatrice coréenne Suzy Lee pour celui de la catégorie "illustration". 

Pour le jury du Prix Hans Christian Andersen 2022, Marie-Aude Murail a été choisie car elle est une autrice, "engagée pour la cause des enfants et de la lecture, observatrice sérieuse du monde, et avec humour et optimisme bienveillant, ouvrant de nombreuses fenêtres sur les grands enjeux de la société contemporaine".

Le dernier écrivain français qui s’est vu décerner ce Prix était René Guillot (l'auteur de Crin Blanc notamment) en 1964.

FRANCEINFO JUNIOR LIVRES - Ecoutez l'intégralité de l'entretien avec Marie-Aude Murail (11 mn)
écouter

Quelques morceaux choisis de cet entretien

Marie-Aude Murail : Je suis sur un petit nuage depuis, ce qui me permet de discuter avec mon devancier qui est René Guillot en 1964. Donc, cela faisait effectivement un certain temps que la France attendait de recevoir ce prix. J'avais 10 ans à l'époque, je ne savais pas exactement ce que c'était.

Ce qu'il faut savoir, et ce qui m'a motivé aussi pour espérer ce Prix, c'est que René Guillot est né à Courcoury, qui est un petit village de Charente. Petit village dans lequel mon mari, puis mes enfants ont passé leurs étés. Il a sa rue. Ça doit être la seule rue René Guillot en France. Il a sa rue à Courcoury, et quand j'ai appris sa destinée, j'étais une toute jeune autrice et je me suis dit que, après lui, après Astrid Lindgren, Tove Jansson, et quelques autres, eh bien ce serait moi... Je me suis fait cette promesse. Je la tiens aujourd'hui !

franceinfo : Qu'est-ce qu'il vous apporte de plus, ce Prix Hans Christian Andersen ? 

Marie-Aude Murail : Je dis souvent que quand je reçois mes livres traduits, j'ai plus d'émotion. Ça va vous paraître sévère, mais j'ai plus d'émotion que quand ce sont mes livres en français. Peut-être parce que j'ai un côté cheffe d'entreprise en moi, et que j'ai envie qu'on passe les frontières.

Mais j'ai vraiment envie d'exporter notre culture et notre langue. J'ai beaucoup sillonné le monde. Je suis allée dans les instituts français, je suis allée dans les lycées français, mais aussi dans les lycées et établissements étrangers. Mais partout. Je suis allé à Toronto, je suis allée à Lima, à Saint-Pétersbourg, avec mon sac à dos, avec mes bouquins dans mon dos, mais aussi avec mon petit drapeau tricolore.

"Pour moi, c'était important que mes livres passent la frontière, et ça l'a été dès le début."

Marie-Aude Murail

à franceinfo

Ce prix, c'est aussi une magnifique nouvelle pour tous vos lecteurs qui vous accompagnent. Enfants d'aujourd'hui, bien sûr, et aussi anciens enfants devenus adultes...

Ils ont grandi avec mes livres. Et puis, je les vois sur les salons du livre et ils reviennent. Ils reviennent avec leurs enfants, et je vois qu'ils partagent les livres et notamment ce qui me fait très plaisir, c'est quand ils les partagent à voix haute parce qu'ils lisent ensemble.

C'est ce que représente pour moi la littérature de jeunesse. En fait, c'est une littérature familiale, et c'est fait pour pouvoir partager des émotions, et puis discuter ensemble. Je vois parfois des grands-mères qui disent : Ça m'a permis de mieux comprendre mon petit-fils, et c'est ça que je veux, que ces livres-là soient un support pour discuter et aussi pour s'aimer.

"Je suis sur le terrain, je suis avec eux, je suis de leur côté. La cause des enfants, c'est la mienne depuis toujours."

Marie-Aude Murail

à franceinfo

Comment vous expliquer un tel succès ? Et en plus, dans la continuité ?

Je ne sais pas comment ça se fait. Je sais juste que quand j'ai commencé à écrire, ce n'était pas pour la maîtresse d'école, c'était pour ma petite sœur. Donc, le mouvement pour moi de se tourner vers plus jeunes, c'est tout à fait spontané. Et ma récompense, c'est ce qu'ils me donnent eux en échange. Un optimisme inaltérable.

Parce ce que, comme disait ce pédagogue, quand on est en contact avec les enfants, on n'a pas le droit d'être désespéré. Et donc moi qui pourrais avoir des mouvements comme tous les adultes, de lassitude, voire de tristesse, comme je les ai en face de moi, aussi bien quand je suis dans les classes, les bibliothèques que quand j'écris pour eux, je m'interdis de désespérer. Ils me donnent et je leur donne des choses. C'est donnant-donnant avec eux, et depuis des années maintenant...

"Je ne suis pas du tout à l'eau de rose. Simplement, quand je quitte la chambre d'un enfant après lui avoir dit bonne nuit, je laisse une veilleuse. Donc la veilleuse, ça s'appelle l'espoir. Et dans mes livres jeunesse, toujours allumée, voilà."

Marie-Aude Murail

Officier de la Légion d'honneur pour sa contribution au "rayonnement de la France à travers la culture", Marie-Aude Murail a remporté de nombreux Prix jeunesse. Depuis Les chiens des mers, à Oh boy !, en passant par Miss Charity ou Sauveur et Fils.

Ce Prix Hans Christian Andersen, est un superbe hommage à son travail. Elle a écrit plus d'une centaine de livres, et même sûrement bien plus, puisqu'elle écrit depuis l'âge de 12 ans. Traduite en 22 langues, une bonne moitié de ses livres sont édités en France à L'école des loisirs, dont le dernier en date, Angie.

Le jury du Prix Hans Christian Andersen ne s'y est pas trompé. C'est un hommage amplement mérité à une autrice accomplie, et aussi à une personnalité entière qui sait viser toujours haut et beau avec les enfants.

Marie-Aude Murail (@Claude Riva)

Angie 

Angie est une série à lire à partir de 13 ans, coécrite avec son frère, Lorris Murail, malheureusement décédé. Le tome 3, intitulé À l’hôtel du pourquoi pas ? vient tout juste de paraître à L'école des loisirs (23/03/22).
Il s'agit d'enquêtes policières avec la jeune Angie,12 ans, elle est accompagnée de son voisin et ami, le capitaine de police Augustin Maupetit, qu'elle a pu rencontrer "grâce" au confinement.

D'autres idées de lecture

Retrouvez plein d'autres idées de lectures sur le site de kibookin. Pour tous les âges et pour tous les goûts, plus d'excuses pour ne pas trouver sa pépite à lire !

Idées à lire sur KIBOOKIN (KIBOOKIN/SLPJ)

Belles lectures à tous !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.