France Info y était, France info

15 décembre 1918 : l'épreuve de la démobilisation

L'armistice du 11 novembre 1918 ne signifie pas le retour à la vie normale pour les cinq millions de soldats français. Difficile à organiser du fait de cette masse d'hommes, la démobilisation souffre du choix fait de libérer les hommes par classe d'âge. Elle sera longue, difficile à organiser et à supporter pour les poilus. Le retour à la vie civile sera lui aussi frustrant.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© ECPAD)

Les cloches qui sonnent à toute volée le 11 novembre 1918 sèment dans les esprits des images nettes et si désirables : le foyer, la famille, les amis, la ville ou le village. A mesure que passent les jours, elles deviennent de plus en plus présentes. Et pressantes. Mais la vie militaire se poursuit. Les soldats restent sous l'uniforme. Démobiliser cinq millions d'hommes est une tâche gigantesque.

Et ils n'en peuvent plus, ces soldats . La guerre les a vieillis, cassés. Combien de leurs camarades sont morts ? Les régiments de 1914 n'existent plus mais il reste pourtant de nombreux hommes qui ont vu commencer l'hécatombe, avec des pantalons rouges. Attendre encore est à peine supportable.

Mais l'état-major n'a pas choisi la méthode la plus simple . Les Etats-Unis démobilisent par régiments entiers. Les Britanniques en fonction des nécessités économiques. La France, comme l'Italie, veut rester fidèle à un principe égalitaire. Comme ils ont été appelés au front, les soldats partiront par classe d'âge. Les plus vieux en premiers.

Avec les unités totalement déstructurées, refondées, réalimentées par des "bleus ", tout est plus complexe. A chaque départ de classe d'âge, il faut réorganiser les régiments, même pour quelques semaines. Le processus s'en trouve d'autant plus ralenti. Les nécessités politiques du moment viennent encore freiner cette organisation poussive : l'Allemagne se fait-elle coriace durant les négociations de paix ? La France veut lui montrer que son armée est toujours sur le pied de guerre.

Pour certains, les mois se transformeront donc en années . Et, sans le savoir, ils le pressentent, le retour à la vie civile ne sera pas aussi facile que le font miroiter les autorités. Certes, les entreprises sont théoriquement tenues de reprendre leurs salariés devenus soldats. Mais il faut envoyer un avis dans les deux semaines qui suivent le retour au foyer et beaucoup laissent passer la date. Et puis les places sont souvent prises, quand les entreprises elles-mêmes sont encore là.

Et avant d'en arriver là, les soldats doivent en passer par des camps de démobilisation , dans lesquels ils ont bien du mal à reconnaître la chaleur d'une France reconnaissante....

1914-1918, franceinfo y était. 15 décembre 1918 : L'épreuve de la démobilisation
--'--
--'--

ALLER PLUS LOIN SUR LE WEB :

Paris 1919, démobilisation Vidéo (5’) sur le site Europeana 1914-1918

Sortir de la guerre Sur le site du Collectif de recherche international et de débat sur la Guerre de 1914-1918

1919 : les lendemains de la guerre et le défilé de la victoire Diaporama sur l’ECPAD (établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense)

Rapatriement et démobilisation Sur le site du Musée canadien de la guerre

La démobilisation des morts français et italiens de la Grande Guerre Article de Béatrix Pau-Heyriès sur le site de la Revue historique des armées

Sorties de guerre au XX e siècle Dossier sur Histoire@Politique. Politique, culture, société , revue du Centre d’histoire de Sciences Po

BIBLIOGRAPHIE :

Bibliographie autour de la démobilisation et de gestion de la fin de la guerre proposée par Maria Contreras, de la bibliothèque de Radio France.

- 14-18, retrouver la guerre, Stéphane Audoin-Rouzeau, Annette Becker, Folio Gallimard, 2003

 - Sortir de la guerre , sous la direction de Michèle Battesti et Jacques Frémeaux, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2014

 - La victoire endeuillée : la sortie de guerre des soldats français, 1918-1920 , Bruno Cabanes, Points, 2014

 - L’impossible deuil in Les Poilus : lettres et témoignages des Français dans la Grande Guerre (1914-1918) , Jean-Pierre Guéno, Les Arènes, 2013 (ill. coul.)

 - Le retour des démobilisés in Jours de guerre (1914-1918) : les trésors des archives photographiques du journal Excelsior , Jean-Noël Jeanneney, Les Arènes, 2013

 - Les anciens combattants : 1914-1940 , Antoine Prost, Folio, Gallimard, 2014

 - 14-18, le cri d'une génération , Frédéric Rousseau, Rémy Cazals, Privat, 2001

 - Quatorze-Dix-huit aujourd'hui n° 5 : démobilisations culturelles après la Grande guerre , Noesis, 2002

(© ECPAD)