franceinfo seniors, France info

La réglette qui mesure le bien-être des personnes âgées dépendantes

Comment vous sentez vous ? Pour permettre aux personnes âgées dépendantes de répondre à cette question, l'Institut du Bien Vieillir Korian a mis au point une réglette avec des émoticônes qui permettent d'identifier l'état du moment chez chaque résident.

(© Korian)

 Comment vous sentez vous ici et maintenant ?

Face aux représentations théoriques du vieillissement et à la difficulté pour interpréter et mesurer objectivement le bien-être immédiat d’une personne âgée dépendante physiquement ou psychiquement, l’Institut du Bien Vieillir Korian vient de développer un outil simple, efficace et cohérent,  qui répond parfaitement aux attentes des uns et des autres.

Une étude d’évaluation de la qualité de vie et du bien être des personnes âgées dépendantes  a été menée pendant un an auprès de 685 personnes dans 8 établissements de France, cette étude  qui démontre l’efficacité de l’outil EVIBE (Evaluation Immédiate du Bien Etre).

A travers le projet ÉVIBE (Évaluation Immédiate du Bien-être) , l’Institut du Bien Vieillir a souhaité, en association avec les EHPAD du groupe Korian, expérimenter un outil d’évaluation du bien-être immédiat. Comment créer un outil simple d’utilisation pour les soignants en EHPAD et utilisable par des aidants proches, dans un souci d’amélioration continue des soins et de la qualité de vie? En 1993 puis 2011, l’OMS apporte une définition du bien être en lien avec la santé mentale, les capacités d’adaptation et l’environnement.  

En 2011, Ladoucette liste 5 facteurs influençant le bien-être d’une personne âgée :

  • bonne estime de soi

  • garder une identité positive

  • lutter contre l’isolement et la solitude

  • avoir un contrôle sur sa vie

  • savoir s’adapter
(©Korian)

Il n’existait pas jusqu’à présent d’échelle simple et bien adaptée au contexte de l’EHPAD et à la pratique quotidienne des soignants, confrontés à des personnes présentant des troubles cognitifs ou psychiatriques.

Une étude scientifique a été menée par l’Institut du Bien Vieillir, de janvier à avril 2012, sur 8 EHPAD, représentant 2084 évaluations sur une population de 565 résidents. Aides-soignants et ASH ont été les principaux utilisateurs de l’outil avec une tendance légère à la surestimation. Après analyse, les résultats  tendent à valider l’utilisation de cette échelle au quotidien et par différents intervenants.

La réglette ÉVIBE développée sur le terrain  permet une évaluation immédiate et une approche qualitative des résidents en EHPAD tout en impliquant les professionnels dans une démarche bien-traitante, améliorant les pratiques quotidiennes.

Cet outil reste simple et ne requiert aucune formation supplémentaire. Il renforce la perception et le contrôle du résident sur le soin vécu mais aussi du soignant sur sa pratique. Il Impacte positivement le bien-être et la qualité de vie de la personne mais aussi celle du soignant.

On peut, suite à l’étude et l’appropriation faite de la réglette ÉVIBE par le personnel soignant en EHPAD la recommander aux aidants familiaux qui accompagnent au domicile un proche handicapé ou gravement malade.

Aude Letty secrétaire générale de l'institut du Bien Vieillir et Marie Laure Kuhnel Psychologue spécialisation gérontologie
--'--
--'--

Autre initiative qui retient l'attention, celui des Galettes Protibis

(©Protibis)
 L'étude clinique Protibis avait pour objectif d’évaluer l’impact de 6 semaines de consommation d’un complément nutritionnel oral (CNO) solide sur le poids de personnes âgées dénutries. Il s’agit de galettes hyperprotidiques et hyperénergétiques(Protibis, Solidages, France, 04 92 03 97 10).

Cet essai  s’est déroulé de 2010 à2013 dans 7 EHPAD. Les 175 patients inclus ont reçu l’alimentation habituelle de l’établissement et ceux qui prenaient des desserts "maison" enrichis en protéines de lait ou des CNO sous forme de boissons ou de crèmes lactées ont continué à les consommer. Les sujets du groupe Galettes ont reçu en plus 8 galettes de 6 g/j (10,7 g de protéines, 225 kcal) pendant 6 semaines. Le groupe Galettes (88 sujets) et le groupe Contrôle (87 sujets) étaient similaires : âge moyen 86 ans; 75 % de femmes ; Mini Mental State 18/30 ; Groupe Iso Ressource 2,8/6; Mini Nutritional Assessment14,6/30 ; IMC 19,2 kg/m²; albuminémie 34,9 g/L. 22% des patients se plaignaient d’un mauvais état bucco-dentaire qui les gênait pour manger.

 Il y a eu une prise de poids significative après 6 semaines de consommation de galettes Protibis. La prise de poids a été observée avec les galettes consommées seules ouconsommées avec des CNO lactés, montrant une synergie entre les CNO lactés et les galettes. La prise de galettes ne coupait pas l'appétit au repas suivant. Au contraire, l'appétit a augmenté de façon durable dans le groupe Galettes. A la fin de l'étude, il y a eu moins de diarrhées  et une réduction desescarres dans le groupe Galettes. Les galettes ont été données à des patients diabétiques (indice glycémique 46), souffrant de troubles de la mastication (émiettées dans une boisson) ou de maladie d’Alzheimer (manger-main). Les personnes âgées dénutries ont apprécié leur aspect familier de petites galettes bretonnes, qui n’évoquait pas un CNO. Les galettes ont ainsi permis d’augmenter les apports en protéines et en énergie sous un petit volume fractionnable, ce qui évite le gaspillage. 

 Le communiqué de presse de Solidages sur la remise du prix du Forum 

francophone des affaires à Athènes, par le premier ministre Grec Antonis 

Samaras.

http://www.mcknights.com/magic-wafers-may-keep-residents-healthy/article/380088/

GALETTE PROTIBIS
--'--
--'--

A noter :

le protocole MELA a été cofinancé par Solidages, l'Institut du bien vieillir Korian et le CHU de Nice.

 

(© Korian)