franceinfo seniors, France info

franceinfo seniors. Devenir aidant en 10 conseils.

Annie Devivie, fondatrice d'Agevillage a écri un guide qui propose 10 conseils pratiques pour accepter sa condition d'aidant.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoFrédérique MariéRadio France

Mis à jour le
publié le

Aider son parent à vieillir debout.
Aider son parent à vieillir debout. (Auxiliadom)

J’aide mon parent à vieillir debout Devenir aidant en 10 conseils pratiques 

Plus on se donne les moyens de concilier les domaines de nos vies, et plus la relation d’aide nous confirme dans notre humanité

Florence Leduc, présidente de l'association française des aidants

Plus de 4 millions de Français aident leurs parents.

Notre société balise le parcours des parents de jeunes enfants mais a du mal à soutenir les aidants dans le maquis des services médicosociaux au grand âge.

Ce guide propose 10 conseils pratiques pour accepter sa situation d’aidant,

- regarder le vieillissement de son parent en face,

- prendre soin de soi (pour prendre soin de lui),

- aménager son logement mais aussi la cité,

- aider et travailler,

- se faire aider,

- trouver du répit, utiliser les techniques qui apaisent, les technologies, protéger son proche (tutelle),

- affronter sereinement la fin.

L’auteure

Annie de Vivie a grandi dans la maison de retraite où travaillait sa maman.

Elle est la fondatrice d’Agevillage.com, le site d’informations des seniors et des aidants et d’Agevillagepro.com la référence des professionnels de la gérontologie. Elle pilote le déploiement des formations Humanitude® jusqu’au 1er label de bientraitance. Engagée pour la cause des aînés fragilisés, elle est vice-présidente de l’association pour la Journée nationale des aidants.

À quoi ça sert un vieux ?

"Même avec une maladie neurodégénérative, tant que l’on est vivant, on n’est pas mort".

Le lien, la relation, l’amour, même ténus, sont possibles. Il ne tient qu’à nous de décider de cette reconnaissance mutuelle et du chemin à parcourir jusqu’à la fin, entre adultes. Mais seul, on ne peut rien. Il nous faut aussi organiser la cité pour y vivre et vieillir dignement, debout jusqu’au bout !Vieillir debout !.

"Ce livre est issu de mon expérience. J’ai grandi dans la maison de retraite où ma mère travaillait. Je l’ai vue, tous les jours, démunie malgré sa bienveillance et son bon sens, face aux personnes désorientées, aux troubles du comportement de plus en plus nombreux et dérangeants".

"Et aujourd’hui nous savons qu’il est possible de vivre et mourir debout dans des lieux de vie – lieux d’envies, entourés de professionnels fiers de leur accompagnement".

La société a changé

Les études, le travail, l’émancipation des femmes, les technologies ont fait exploser la cellule fami-liale.

 Il y a plus de salariés qui aident un parent fragilisé qu’un jeune enfant »

Michèle Delauney, ministre chargée des personnes âgées en 2013

Aider son parent à vieillir debout
Aider son parent à vieillir debout (frédérique Marié)

Qui l’a compris ? Qui prend en main cette question qui relève à la fois de choix individuels mais aussi de décisions collec-tives, sociétales ?

"Notre société a fait le choix, en 1945, de créer la Sécurité Sociale pour couvrir collectivement les risques maladie, famille, incapacité, retraite. Mais elle n’a pas fait le choix de compenser financièrement les services répondant aux fragilités des plus âgés. Les aides proposées comme l’APA (Allocation person-nalisée d’autonomie) sont mal connues et insuffisantes.

...Notre société compte sur les proches et, encore le plus sou-vent, sur les femmes (conjointes, filles, belles-filles « naturel-lement » compétentes) pour leur assigner ce rôle d’aidant des plus âgés".

Nous sommes tous venus en aide à un proche, un ami dans le besoin. Mais concernant la dépendance, la perte d’autonomie physique, psychique d’un proche, là on bascule dans une autre forme d’aide, plus intense, quotidienne, impliquante.

Or avec le vieillissement de la population, la révolution de la longévité, l’explosion des maladies qui étaient autrefois incurables et avec lesquelles on vit aujourd’hui, nous allons tous aider un proche malade, fragilisé, à un moment de notre vie. Et nous allons sûrement tous aussi être un jour en situation d’être aidé.

Si l’espérance de vie sans incapacité se tend, l’espérance de vie tout court continue d’augmenter. Et on veut tous bien vieillir, chez soi, bien entouré de ses proches aimants.

Exraits du guide :

J'aide mon parent à vieillir debout. Devenir aidant en 10 conseils pratiques.

Aux Editions Chronique Sociale de Annie Devivie

Aider son parent à vieillir debout.
Aider son parent à vieillir debout. (Auxiliadom)