franceinfo seniors, France info

franceinfo seniors. Comment le son 3D peut améliorer les déplacements des utilisateurs de canne blanche

GoSense, une jeune startup lyonnaise met en place un boîtier électronique qui rend les cannes blanches intelligentes, et qui permet de percevoir les obstacles grâce au son 3D.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
GoSense crée Rango et Noor, une réalité augmentée sonore qui vient aider les personnes déficientes visuelles.
GoSense crée Rango et Noor, une réalité augmentée sonore qui vient aider les personnes déficientes visuelles. (RANGO / GOSENSE)

Pour les personnes non voyantes ou mal voyantes en France, se déplacer, notamment en milieu urbain, reste une source de grand stress.

Pour leur faciliter l’accès à une vie sociale normale, GoSense (une startup lyonnaise) a conçu une solution basée sur des capteurs 3D intelligents, et sur une technologie de réalité augmentée. Cette innovation brevetée est constituée de: Rango, un petit boîtier électronique intelligent qui est connecté en Bluetooth au smartphone de l’utilisateur et à son application mobile dédiée.

Rango se fixe sur tout type de cannes blanches. Doté d’un système de détection par ultrasons qui protège tout le corps, Rango détecte les obstacles présents sur le chemin de l’utilisateur (jusqu’à 2m50), et l’alerte uniquement s’ils constituent un danger sur le parcours, c’est-à-dire s’il y a un risque de collision.

En cas d’obstacle avéré, Rango génère un son en 3D (à gauche, au centre, ou à droite...) permettant de localiser et d’éviter l’obstacle.

Des écouteurs Noor n’obstruent pas les canaux auditifs. Positionnés devant les oreilles, ils permettent l’écoute des sons émis par Rango tout en restant en alerte à l’environnement.

Après avoir clipsé Rango sur la poignée de sa canne blanche, et l’avoir appairé en Bluetooth au smartphone, il suffit d’appuyer sur le bouton de démarrage du produit et de lancer l’application dédiée (iOS-système d'exploitation propre à la marque Apple- et  Android) pour l’utiliser.

La prise en main se fait alors très rapidement, il suffit de se positionner par exemple devant un poteau et d'avancer en balayant avec sa canne. Lorsque l’obstacle est loin, le son est lent et grave avec de la résonance. Plus on s’en approche, plus le son devient aigu, s’accélère et devient net (sans résonance). Grâce au retour sonore 3D, l’utilisateur arrive alors à distinguer la position de l’obstacle pour le contourner facilement, le poteau n’est plus un danger.  

La facilité d’utilisation est un autre atout important de Rango, qui est facile à prendre en main par des utilisateurs qui ont entre 15 ans et plus de 80 ans.

Hugues de Chaumont, directeur de GoSense

Rango coûte 2 000 euros, le remboursement est pris en charge à 75% par les MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).  

Un remboursement par l’assurance maladie en France se fera d’ici la fin de l’année 2023. Pour cela, Rango sera certifié dispositif médical d’ici l’été 2021.

Dans l’Union européenne, un remboursement se fera par les assurances maladie de la Belgique, de la Suisse d’ici la fin de l’année 2021, et en Allemagne d’ici le début d’année 2022.  

GoSense crée Rango et Noor, une réalité augmentée sonore qui vient aider les personnes déficientes visuelles.
GoSense crée Rango et Noor, une réalité augmentée sonore qui vient aider les personnes déficientes visuelles. (RANGO / GOSENSE)