France Info numérique, France info

Il trafique la page Wikipedia de son groupe préféré pour le rencontrer

L'arnaque est basique, mais elle superbe : pour pouvoir entrer dans les coulisses d'un concert de son groupe favori, un fan n'a rien trouvé de mieux que de modifier leur page Wikipedia.

(Son objectif : le groupe australien Peking Duk © LJA/WENN.COM/SIPA)

 David Spargo est un garçon inventif. Ce fan du groupe australien Peking Duk a réussi à s'infiltrer dans les coulisses d'un de leur concert, à Melbourne, et à boire un verre avec eux, tout ça sur la foi d'une page Wikipedia. La ruse est basique, refoulé par la sécurité, il sort son téléphone et met sous le nez des vigiles la preuve ultime qu'il connait très bien les membres du groupe : son nom à lui apparaît sur leur page Wikipedia dans la case "Famille".

Surpris, le staff de sécurité le laisse passer, et il atteint son but. Evidemment, c'est lui qui, quelques instants auparavant, avait effectué le changement sur la page (retiré depuis). Mais le coup de bluff a ravi les musiciens, qui ont vanté les mérites de l'arnaqueur sur leur compte Twitter :

N'essayez pas de reproduire l'exercice la prochaine fois que vous irez voir votre artiste préféré. C'est le genre de chose qui ne fonctionnent qu'une seule fois...

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué

pour évoquer l'après-attentats; l'appel des 333 pour la levée de l'état d'urgence; le message vidéo du leader des Eagles of Death Metal et le joli coup de Mark Hamill, qui s'est déguisé, pour la bonne cause, en Stormtrooper et a arpenté les rues de Los Angeles sans que personne ne s'en rende compte :

Petit cadeau bonus avant les fêtes, cette vidéo du merveilleux acteur Nick Offerman buvant un whisky au coin du feu sans dire un mot pendant 45 minutes. De rien.

 

(Son objectif : le groupe australien Peking Duk © LJA/WENN.COM/SIPA)