Cet article date de plus de huit ans.

Virus, usurpation d'identité, pornographie : que risquent les enfants sur internet ?

écouter (25min)
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a remis mardi à Lille les premiers "permis internet" à une classe de CM2. Cette initiative sera étendue à l'ensemble des 9-11 ans en 2014. L'occasion de faire un point sur les risques liés à l'utilisation d'internet, et les règles de bonne conduite à mettre en œuvre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Initiative conjointe d'une
grande compagnie d'assurance et de la Gendarmerie nationale, le permis internet a été lancé dans 38 départements en décembre dernier, avant d'être étendu à
l'ensemble du territoire en 2014.

Cette sorte de conduite accompagnée sur le web consiste en une sensibilisation aux risques que
l'on peut courir sur le web. L'élève valide ensuite son permis en répondant à un quizz
de dix questions, avant de recevoir un petit livret qui
regroupe les bonnes pratiques et les comportements à risque, livret qu'il peut
évidemment partager avec ses parents.

12 % des internautes déclarent avoir été victimes d'une fraude en ligne, et 8 % d'une usurpation d'identité

On ne sait pas si le ministre
de l'Intérieur a réussi à validé son permis mardi, mais Manuels Valls a profité
de son déplacement à Lille au Forum sur la cybersécurité pour remettre les
premiers permis internet à des CM2 de l'école Roger-Salengro
d'Hallenz-lez-Haubourdin dans le Nord.
L'occasion de faire le point, avec les enfants de France Info
junior, sur ce qu'ils imaginent des risques encourus sur internet. En numéro un, ils
placent les virus informatiques.

Pour répondre à ces jeunes abonnés à Mon Quotidien , le quotidien des 10-14 ans,
le spécialiste des nouvelles technologies à France Info, Jérôme Colombain.

Au micro : des CM2 de l'école Henri-Wallon de Vitry (Val-de-Marne) : Zoélie et Sami, 9 ans, Aliénor, Dylan et Nora, 10 ans.

 

La cybercriminalité rapporte 290 milliards d'euros par an dans le monde (source : Europol)

Un regret tout de même : que ce "permis internet" ne parle pas du tout des smartphones. Or, aujourd'hui, la plupart des enfants et surtout des ados surfent sur le net depuis leur smartphone. Et l'on sait que les failles de sécurité sont bien plus importantes sur les téléphones que sur les ordinateurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.