franceinfo junior, France info

Quand les entreprises licencient des salariés par centaines

Chaque semaine ou presque, des entreprises annoncent des suppressions de postes par centaines, quand elles ne mettent pas tout simplement la clé sous la porte. Sur fond de plans sociaux chez Ricoh ou La Redoute, mais aussi dans l'industrie agroalimentaire en Bretagne, les juniors s'intéressent aux conditions dans lesquelles les entreprises peuvent licencier.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Plus de 300 licenciements
annoncés la semaine dernière chez Ricoh qui fabrique du matériel de bureau.
Plus de 700 suppressions de postes à La Redoute, la société de vente par
correspondance : toutes les semaines ou presque, de grandes entreprises
annoncent ce que l'on appelle des plans de restructuration. Et le plus souvent,
des employés sont licenciés par centaines.

La plupart des entreprises licencient parce qu'elles font face à
d'énormes difficultés, mais ce n'est pas toujours le cas. Parfois de grands groupes qui font
d'énormes bénéfices suppriment des postes pour gagner encore plus d'argent :
Danone, Michelin, Marks & Spencer, Moulinex, Hewlett-Packard. Les exemples
sont nombreux au cours des dix dernières années.

Pour y voir plus clair, Olivier Babeau répond aux questions des abonnés à Mon Quotidien ,
le quotidien des 10-14 ans. Olivier Babeau, qui enseigne la stratégie d'entreprise à l'université Paris 8, répond à Ylian, 9 ans, Martha et Antoine, 11 ans.

 

"Touchez ma bosse, monseigneur !"

Voici une belle idée de sortie en
famille, une pièce qui offre aux enfants une vraie découverte du Moyen-Âge : c'est Le Bossu de Notre-Dame , librement inspiré de
l'œuvre de Victor Hugo. 

On est dans le Paris du XVe siècle. Le sonneur de cloches bossu et sourd comme
un pot, Quasimodo, vit dans les combles de Notre-Dame de Paris sous l'autorité
de l'un des maîtres les plus puissants de la ville, le terrible Frollo.
Frollo lui
ordonne de lui ramener Esmeralda, la bohémienne dont il est fou amoureux. Mais les
choses ne vont pas se passer comme Frollo les a rêvées. Duels, poursuites et intrigues vont s'enchaîner. 

On pleure (un peu), on rit (beaucoup) : ce spectacle familial est présenté au Théâtre-Antoine à Paris, les samedis et dimanches après-midi à 14h30. 

(©)