franceinfo junior , France info

franceinfo junior. Pourquoi des œufs ont-ils été contaminés ?

Pour sa rentrée, franceinfo junior revient sur les événements qui ont fait l'actualité cet été. Ce mercredi, des enfants posent des questions sur l'affaire des œufs contaminés par un insecticide.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Estelle FaureCéline AsselotfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un oeuf contaminé.
Un oeuf contaminé. (FRANK MAY / PICTURE ALLIANCE)

Des œufs contaminés par un insecticide et mis sur le marché, c'est le scandale alimentaire qui a touché l'Europe, dont la France, cet été. Circonscrit d'abord à des pays d'Europe comme l'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas début août, l'affaire arrive finalement en France le 7 août. Ce jour-là, le ministère de l'Agriculture annonce que 13 lots de plusieurs milliers d'œufs contaminés venus des Pays-Bas ont été livrés en France "entre le 11 et le 26 juillet 2017". Selon le ministère, près de 250 000 œufs contaminés au fipronil, importés de Belgique et des Pays-Bas, ont été "mis sur le marché" en France depuis avril.

D'où vient cet insecticide ? C'est ce que les autorités cherchent justement à retracer. Deux enquêtes pénales ont notamment été ouvertes aux Pays-Bas mais aussi en Belgique. Une société néerlandaise de désinfection est suspectée d'avoir utilisé frauduleusement du fipronil pour éradiquer des poux sur des poules d'élevage. Or cette molécule a une "toxicité modérée" : si elle est autorisée pour un usage vétérinaire sur les animaux domestiques, elle est en revanche interdite dans l'Union européenne pour traiter les animaux et leurs produits destinés à la consommation, comme les poules et leurs œufs. Une entreprise belge est aussi soupçonnée d'avoir utilisé ou vendu du désinfectant contenant du fipronil, comme le résume cet article du Monde.

Des produits retirés du marché

Début août, les supermarchés, notamment aux Pays-Bas et en Allemagne, ont commencé à retirer des rayons des millions d'œufs et d'aliments à base d'œufs susceptibles de contenir des traces de l'insecticide. En France, la liste des produits contenant des œufs contaminés au fipronil s'est allongée pendant l'été : certains lots de brownies, muffins, gaufres, pâtes... ont été enlevés des rayons. Vous avez la liste dans cet article de notre rédaction et sur le site du ministère de l'Agriculture. Tous ces produit ont été retirés du marché car ils contiennent du fipronil à une concentration supérieure à la limite autorisée mais ils ne présentent toutefois "pas de risques pour la santé", précise le ministère de l'Agriculture dans un communiqué. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) estime dans ses conclusions que "le risque de survenue d’effets sanitaires apparaît très faible" au vu des niveaux de fipronil constatés dans les œufs contaminés et des habitudes de consommation des Français.

Quels contrôles pour les aliments ?

La semaine dernière, c'est un autre insecticide qui a fait parler de lui, l'amitraze, après une annonce faite par le gouvernement néerlandais, alors que l'Italie à son tour vient également d'être concernée, suite à des tests positifs au fipronil. Ce scandale sanitaire qui touche une vingtaine de pays d'Europe et jusqu'à Hong-Kong pose des questions sur la chaîne de production alimentaire et les contrôles des produits destinés à être consommés. Une crise qui interroge aussi le fonctionnement du système d'alerte européen et la responsabilité des pays. Surtout que, comme l'explique cet article de notre rédaction, la présence de fipronil avait déjà été détectée en novembre 2016.

En partenariat avec le magazine d\'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com
En partenariat avec le magazine d'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com (franceinfo junior)

C’était fait exprès cette contamination ? Est-ce que des personnes ont mangé les œufs contaminés ?

Avant la rentrée des classes, franceinfo junior pose son micro dans une colonie "Vacances pour tous", organisée par la Ligue de l'enseignement, sur l'île d'Oléron. Nos journalistes du jour ont entendu parler de cette histoire d'œufs contaminés et ils se posent beaucoup de questions. Pour leur répondre, François Collart-Dutilleul, professeur émérite à l'université de Nantes, spécialiste des questions de sécurité alimentaire. Il est aussi responsable du programme de recherche européen  "Lascaux", un programme de sécurité alimentaire dans le monde.

Réécoutez les sujets de la semaine sur franceinfo junior

► Lundi 28 août, un journaliste sportif explique à des enfants pourquoi le transfert de Neymar coûte aussi cher

► Mardi 29 août, à l'occasion des Championnats du monde, des ados ont posé des questions sur le judo

Un oeuf contaminé.
Un oeuf contaminé. (FRANK MAY / PICTURE ALLIANCE)