franceinfo junior , France info

franceinfo junior. Des collégiens interviewent la ministre du Travail, Muriel Pénicaud

Inégalités de salaire et de traitement au travail... franceinfo junior se penche sur le sujet avec des collégiens. Ils interviewent Muriel Pénicaud, ministre du Travail. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Muriel Pénicaud , ministre du Travail, invitée de \"franceinfo junior\", le 18 avril 2019.
Muriel Pénicaud , ministre du Travail, invitée de "franceinfo junior", le 18 avril 2019. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Différences de salaire au travail, problèmes de harcèlement, discrimination des femmes enceintes, moindres chances de promotion... Les inégalités hommes-femmes au travail perdurent en 2019. Pour combler ces différences de traitement, une mesure a notamment été prise par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud : la création d'un baromètre pour mesurer les inégalités hommes-femmes dans les grandes entreprises.

Ces différences et les moyens de lutter contre le sexisme, c'est le sujet du jour de franceinfo junior, qui intéresse particulièrement nos jeunes intervieweurs. Ils sont en sixième et cinquième au collège Georges Duhamel à Herblay. Ce mercredi, ils interviewent Muriel Pénicaud, ministre du Travail. "Que pensez-vous de l'inégalité hommes-femmes au travail ? Quelle mesures ont été prises et quelles mesures vont être prises contre les inégalités ? Êtes-vous féministe ?"

Sur cette page, vous pouvez réécouter en entier cette interview de Muriel Pénicaud par des collégiens.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail entouré des enfants qui participent à \"franceinfo junior\", dans le studio 421, le 18 avril 2019.
Muriel Pénicaud, ministre du Travail entouré des enfants qui participent à "franceinfo junior", dans le studio 421, le 18 avril 2019. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Muriel Pénicaud , ministre du Travail, invitée de \"franceinfo junior\", le 18 avril 2019.
Muriel Pénicaud , ministre du Travail, invitée de "franceinfo junior", le 18 avril 2019. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)