franceinfo junior, France info

Afrique de l'Ouest : l'épidémie d'Ebola sera-t-elle bientôt endiguée ?

En Guinée, l’état d’urgence sanitaire vient d'être décrété dans cinq départements à cause d’Ebola. Depuis plus d'un an, l’épidémie qui sévit en Afrique de l’Ouest a fait plus de 10.000 morts.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Une équipe de la Croix Rouge emmène un homme suspecté d'avoir contracté Ebola, le 30 janvier 2015, à Forecariah en Guinée © REUTERS/Misha Hussain)

Le président guinéen a déclaré ce week-end cinq départements en état "d’urgence sanitaire renforcée" durant 45 jours pour faire face au déplacement de l’épicentre de l’épidémie d’Ebola. Plusieurs mesures accompagnent cette décision, comme la sécurisation des enterrements pour éviter les contaminations ou la fermeture temporaire de services hospitaliers où des cas ont été contractés.

Dans la Sierra-Leone voisine, pendant trois jours, de vendredi à ce dimanche, les quelques six millions d'habitants ont été contraints de rester confinés chez eux. Une décision prise par le président du pays pour éviter la contagion du virus, alors qu’une récente recrudescence de cas a été observée dans plusieurs zones.

 

Depuis décembre 2013 et les premiers cas avérés, l’Afrique de l’Ouest fait face à une épidémie de cas d’Ebola. L’épidémie actuelle est apparue en Guinée avant de prendre racine au Liberia et en Sierra Leone. Le 22 mars 2014, la Guinée annonçait officiellement qu’une épidémie d’Ebola touchait son territoire. Un an plus tard, dans son dernier bilan du 22 mars, l’Organisation mondiale de la Santé a recensé près de 10.300 patients décédés à cause du virus, essentiellement dans cette région, sur un total de 25.000 patients infectés. Selon les trois États, l’épidémie devait prendre fin mi-avril et au Sierra-Leone, les écoles doivent rouvrir le 14 avril. Mais l’épidémie d’Ebola est-elle vraiment endiguée ?

 

C’est l’une des questions posées par Sarah, Victoria et Soumia, en sixième au collège Fabien de Saint-Denis. Noël Tordo, chercheur à l’Institut Pasteur et spécialiste des fièvres hémorragiques, leur répond au micro de France Info.

(© France Info junior)

 

(Une équipe de la Croix Rouge emmène un homme suspecté d'avoir contracté Ebola, le 30 janvier 2015, à Forecariah en Guinée © REUTERS/Misha Hussain)