franceinfo golf, France info

franceinfo golf. Cap sur le tourisme golfique

Après le succès de la Ryder Cup fin septembre à Saint-Quentin-en-Yvelines, le golf français entend bien poursuivre son développement sportif et économique. Le tourisme est l'une des priorités de la fédération française de golf.

La foule de spectateurs à la Ryder Cup à St-Quentin-en-Yvelines fin septembre.
La foule de spectateurs à la Ryder Cup à St-Quentin-en-Yvelines fin septembre. (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)

350 millions de téléspectateurs à travers le monde chaque jour de compétition, plus de 50 000 spectateurs sur le parcours quotidiennement, dont plus de la moitié venu des États-Unis, d’Angleterre, d’Espagne, d’Allemagne, des Pays-Bas. Avec la Ryder Cup fin septembre, à Saint-Quentin-en-Yvelines, le golf français s’est offert un coup de projecteur planétaire.

Des milliers de golfeurs du monde entier sont allés dans nos clubs à cette occasion, à mi-chemin entre l’expérience de spectateur et l’expérience de joueur

Christophe Muniésa, directeur exécutif de la FFG

Christophe Muniésa, directeur exécutif de la fédération française de golf, poursuit : "La machine est en route. Il va falloir se projeter, et c’est très clairement l’ambition que l’on porte pour faire revenir les golfeurs du monde entier dans nos clubs français. On a des régions fantastiques, on a la gastronomie, l’œnologie, plein de raisons pour leur donner envie de venir avec leurs clubs, par exemple lorsqu’ils se déplaceront sur le littoral français."

Des terrains de choix

Les fans présents sur les fairways du golf national ont découvert à cette occasion que la France pouvait offrir des terrains de choix. "La France n’a pas la réputation d’être une terre de golf, détaille Gary, venu de San Antonio à la Ryder Cup avec sa femme, mais il y a plein de belles régions ici, et j'imagine donc qu’il y a aussi de beaux golfs. Si je peux revenir jouer au golf national je le ferai. On a déjà visité plusieurs régions de France et  je crois qu’on reviendra pour jouer".  

Avec 80 millions de pratiquants dans le monde, le golf est le sport individuel numéro un

La discipline revendique aussi la place de premier sport dans l’industrie touristique mondiale avec sept millions de joueurs européens, américains, et asiatiques qui prennent des vacances liées à leur pratique. Une cible particulièrement intéressante puisque l’on estime que cette population dépense 61% de plus qu’un touriste classique. La France doit s’appuyer sur ses points forts pour gagner des parts de marché, souligne Pascal Grizot, vice-président de la FFgolf :

"Quand vous allez profiter d’un " wine tour" pourquoi ne pas profiter d’un parcours autour de Bordeaux, quand les Américains, pour qui Paris est leur ville préférée, se déplacent dans la capitale, mais ne viennent jamais avec leur sac de golf, et bien ça va être l’occasion de leur dire, et ils l’ont vu avec le golf national que l’on peut jouer au golf ! Et c’est le cas avec de nombreux autres golfs en région parisienne. On travaille là-dessus avec Atout France."

Atout France est l’agence de développement touristique de la France, l’hexagone où le tourisme golfique pèse 446 millions d’euros par an pour 4 980 emplois. L’objectif est à moyen terme de doubler ce chiffre.          

La foule de spectateurs à la Ryder Cup à St-Quentin-en-Yvelines fin septembre.
La foule de spectateurs à la Ryder Cup à St-Quentin-en-Yvelines fin septembre. (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)