Cet article date de plus de huit ans.

"War World Z ", Brad Pitt défend l'humanité, mais oublie le cinéma

écouter (5min)
Brad Pitt remporte la palme du meilleur démarrage de l'année avec "World war Z". Profitant de la fête du cinéma, le blockbuster s'est hissé à la première place du podium. Pour autant, est-ce mérité ? Les zombies ont-ils terrassé le bon goût des spectateurs ? Réponses de Fabrice Leclrec de Studio CinéLive.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Justifié ? Zombies, pandémie, virus et un chercheur de l'ONU qui va chercher la solution. On peut y trouver son compte car c'est un bon blockbuster comme savent en faire les Américains.

Mais"on dirait que Hollywood est en panne d'inspiration depuis quelques mois, privilégiant les boum-boum-boum, tac-tac-tac et autres images de synthèse aux subtilités et trouvailles scénaristiques. Et ce sera encore le cas avec les prochaines sorties américaines", prévient Fabrice Leclerc.

Synopsis

Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés
dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien
enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la
situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police
sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville
bascule dans le chaos...

Les gens s'en prennent violemment les
uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus
pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau
demeurent inconnues et le nombre de personnes infectées s'accroît tous
les jours de manière exponentielle : on parle désormais de pandémie.
Lorsque des hordes d'humains contaminés écrasent les armées de la
planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane
n'a d'autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille :
il s'engage alors dans une quête effrénée à travers le monde pour
identifier l'origine de cette menace et trouver un moyen d'enrayer sa
propagation...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.