Cet article date de plus de neuf ans.

Les studios américains trop frileux pour payer des projets ambitieux

écouter (5min)
Quand les cinéastes américains se tournent vers la télévision pour financer leur projet, c'est le cas du dernier film de Steven Soderbergh Ma vie avec Liberace sorti en salles en France, mais destiné au petit écran aux Etats-Unis.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Il est donc devenu impossible pour un réalisateur, même de renom, de trouver les financements pour des films au sujet sulfureux. Ma vie avec Liberace est le dernier exemple en date, c'est la chaîne HBO -le Canal+ américain- qui a porté et soutenu le dernier projet de Soderbergh.

Pourquoi ? "Parce qu'il n'est pas possible que Jason Bourne couche avec Gordon Gekko " analyse Fabrice Leclerc... Il s'agit d'une vraie rupture à Hollywood où même des comédiens de renom n'assurent plus une garantie de financement si le sujet déplaît aux studios. Et c'est donc la télévision qui prend désormais en charge les projets originaux.

Aucun des gros studios hollywoodiens n'a voulu financer et produire Ma vie avec Liberace aux Etats-Unis. C'est pour cela que le film est sorti directement à la télévision alors que partout dans le monde il sort en salle.

Et l'événement de la rentrée n'est pas au cinéma mais sur Canal+ avec la diffusion, notamment, de House of Cards , produite par l'immense David Fincher.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.