Cet article date de plus de huit ans.

L'Irlande des connaisseurs

écouter (5min)
Étudiants pionniers d'Erasmus, Corine Ledanois et Bernard Eucher-Lahon, se sont finalement installés en Irlande où ils ont monté, dans la région de Sligo, au nord-ouest du Connemara, "Alainn Tours", une agence de voyages spécialisée dans les séjours sur mesure.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (© Corine Ledanois et Bernard Eucher-Lahon)

Bien sûr, on peut organiser soi-même son séjour en Irlande, cette petite île de 80.000 km², si proche de la France. Les clients d'Alainn Tours ne sont pas ces touristes un peu débrouilles qui planifient seuls leurs vacances. "Mais lorsqu'on n'a pas mis les pieds dans un pays , avance Bernard Eucher-Lahon, si on n'a pas de temps à passer sur les forums et qu'on ne parle pas l'anglais, c'est compliqué. On a des gens qui nous téléphonent le samedi et le dimanche parce que la semaine, ils n'ont pas le temps. "

 (© Clatteringshaws reservoir - 1 - Copyright Derek Beattie Images)

Du sur-mesure

L'agence promet donc du sur-mesure à ses clients, dont la plupart optent pour la formule classique location de voiture avec hébergement. D'autres souhaitent des expériences plus inédites.

Même si l'île n'est pas grande comme l'Australie, on peut sacrément s'y dépayser. "On peut prendre un petit avion du Connemara jusqu'aux îles d'Aran , explique Corine Ledanois. Le vol dure 8 minutes. On peut faire le tour des îles en vélo, à pied, y visiter des sites archéologiques. Puis on reprend un ferry pour aller visiter une région plus au sud, et une voiture de location. "

 (©)

Coopérative laitière

L'aventure ne date donc pas d'hier. Etudiants, l'une à Vannes en gestion, l'autre à Montluçon en commerce, Corine et Bernard se retrouvent en 1987 parmi les premiers étudiants bénéficiaires du programme d'échanges Erasmus. Ils sont envoyés à l'Université de Sligo, dans le nord-ouest de l'Irlande. A l'époque, on ne choisissait pas sa destination! Venus y apprendre l'anglais, ils s'y sont donc finalement installés.

"On s'est retrouvé à une dizaine à étudier pendant un an , se souvient Corine. On s'est bien amusé. On a vadrouillé sur toutes les routes d'Irlande, on a découvert cette riche culture et on a décidé d'y rester ."

 

 (© golf)
A 19-20 ans, ils apprennent le tourisme sur le tas et montent leur société quatre ans après leur arrivée. " J'ai eu la chance à l'époque d'être stagiaire dans une coopérative  laitière qui cherchait à se diversifie r, raconte Bernard, dans la conchyliculture, l'élevage de saumons et le tourisme. Cette idée-là a germé."

7 000 clients par an

Les deux partenaires se font d'abord connaître auprès des Comités d' entreprise lors d'un salon en France et lancent en 1999 l'un des premiers sites internet de toute l'Irlande. Le succès est vite arrivé. "Alainn Tours", un nom choisi "juste parce qu'il sonne bien ", affiche aujourd'hui 7.000 clients par an.

 (©)

Sous un baobab

Les deux Français ne cessent de mettre en avant l'accueil chaleureux des Irlandais, en particulier à refaire le monde dans l'un des innombrables pubs dont on poussera immanquablement la porte un jour, tant c'est une institution ici, ne serait-ce que pour venir se mettre à l'abri d'une averse.

"En Afri que , sourit Bernard, 17 ans de Maroc au compteur,  quand il pleut, on se protège sous un baobab, en Irlande, on va dans un pub . " La météo n'est d'ailleurs pas un sujet qui fâche pour lui. "En Irlande  , dit-il, il fait beau tous les jours, et même plusieurs fois par jour ! "

 (©)
Leur écrire

Leur société Alainn Tours en Irlande

Retrouvez ce portrait sur Vivre à l'Etranger.com le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama.com

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.