Français du monde, France info

Français du monde. L’Espagne sort la tête de l'eau

Le pays en a fini avec la crise mais les salaires restent bas et une certaine précarité règne. En attendant, les expatriés français sont de retour.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Barcelone vu depuis les hauteurs du parc Güell. La Catalogne fait partie des trois régions plébiscitées par les expatriés français en Espagne
Barcelone vu depuis les hauteurs du parc Güell. La Catalogne fait partie des trois régions plébiscitées par les expatriés français en Espagne (EMMANUEL LANGLOIS)

L'économie espagnole vient de faire une sacrée "remontada" comme disent les footballeurs ! D'après les derniers chiffres du FMI, les Espagnols sont même désormais plus riches que les Italiens, ils ont plus de pouvoir d'achat. L'explication : c'est que le pays a su réformer, flexibiliser son marché du travail, et attirer les entreprises.

La reprise a surtout été encouragée par la politique d’austérité

Une politique d'austérité mise en place par le gouvernement conservateur : coupes budgétaires, réforme fiscale et assouplissement du Code du travail en 2012. Exemple dans l'automobile : l'Espagne produit sur son sol 2,3 millions de véhicules par an. C'est plus que la France avec ses 1,7 million de véhicules.

En Europe, seule l'Allemagne fait mieux. Résultat, le pays tourne aujourd'hui à 3% de croissance. Pierre-Olivier Bousquet, agent immobilier à Barcelone confirme : il n'y a qu'à lever la tête pour s'en rendre compte :

Beaucoup d’immeubles sont en chantier ici, et une ville en travaux c’est une ville dont l’économie va bien

Pierre Olivier Bousquet, agent immobilier à Barcelone

"En 2000, poursuit-il, les gens achetaient des appartements à des tarifs déraisonnables pour les revendre ensuite. Aujourd’hui, c’est différent, on n’est plus dans la spéculation. Depuis 2008, les prix ont énormément baissé. Beaucoup d’étrangers ont acheté, souvent cash, ce qui fait rentrer des devises !"

L'an dernier, les prix de l’immobilier résidentiel ont d'ailleurs rebondi de 7,6 % en moyenne en Espagne. Les tarifs ont retrouvé leur sommet dans les sites les plus touristiques comme aux Baléares ou à Marbella, la célèbre station balnéaire de la Costa del Sol.

Le retour des expatriés

Combien sont-ils ? 120 000 peut-être, ces Français d'Espagne, ces "Gabachos" comme on les appelle là-bas. Et pour la première fois depuis quatre ans, leur nombre a augmenté l'an dernier de 0,46 %. Une goutte d'eau mais la baisse semble enrayée. L'Espagne était en 2017 le 7e pays au monde à accueillir le plus de nos compatriotes derrière la Suisse, les États-Unis, le Royaume Uni, la Belgique, l’Allemagne et le Canada.

Les trois régions qui ont le plus la côte sont sans surprise Barcelone, Madrid et Alicante pour ses plages. Valence et l'Andalousie tiennent aussi la corde. Beaucoup ont découvert l'Espagne étudiants, grâce aux bourses Erasmus, et reviennent s'y installer des années plus tard.

L’embellie de l'économie rend à la patrie de Cervantes tous ses attraits

Une embellie qui profite notamment aux entreprises. Exportations de biens et de services, tourisme, la croissance espagnole retrouve son niveau d’avant la crise. Climat, convivialité, qualité des services et coût de la vie moindres qu’en France, voilà les raisons qui font que l’Espagne séduit à nouveau les Français.

Même si la précarité de l'emploi continue d'inquiéter, plus du quart des travailleurs espagnols étaient, l'an dernier encore, en CDD. C'est deux fois plus que la moyenne européenne. Cette croissance demande encore à être consolidée : le taux de chômage reste élevé en Espagne (16,5%) et les salaires sont toujours largement en dessous de la moyenne européenne. On saura enfin d'ici quelques mois si la crise autour de l'indépendance de la Catalogne a eu raison de cette tendance.

Aller plus loin

Retrouvez cette chronique dans le Journal des Français à l'étranger, le nouveau magazine et site internet consacré à l'expatriation

Barcelone vu depuis les hauteurs du parc Güell. La Catalogne fait partie des trois régions plébiscitées par les expatriés français en Espagne
Barcelone vu depuis les hauteurs du parc Güell. La Catalogne fait partie des trois régions plébiscitées par les expatriés français en Espagne (EMMANUEL LANGLOIS)