Cet article date de plus de quatre ans.

Français du monde. Le tourisme en forte croissance au Vietnam

écouter (3min)

Pour la première fois, le pays a dépassé la barre des 10 millions de visiteurs internationaux l'an dernier. En 10 ans, le nombre de touristes a ainsi augmenté de 46% au Vietnam, du jamais vu ! 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Edouard George au Vietnam " Ce qui marche le mieux, ce sont les voyages autour des religions et de la spiritualité " (Photo DR)

Le pays n'a toujours pas choisi entre le communisme pur et dur et la voie du tout libéral. Résultat : les apparatchiks du Parti continuent de s'enrichir sur le dos des ouvriers. L'alsacien Édouard George porte un regard aiguisé sur son pays d'accueil depuis plus d'un quart de siècle.

La façade du Métropole d'Hanoï. L'hôtel a ouvert au tout début du XXe siècle. Depuis, il accueille toutes les célébrités et têtes couronnées. (Photo Emmanuel Langlois)

Il avait proposé de le retrouver devant la Poste centrale. Le grand bâtiment est immanquable avec sa structure métallique Eiffel.
"Les Français ont une belle histoire commune avec les Vietnamiens jusqu'à Diên Biên Phu en 1954, rappelle Édouard George, mais 70 % de la population sont nés après. Ils n'ont pas connu la division du Vietnam, jusqu'en 1975." 

Le Français a choisi de vivre à Hô-Chi-Minh-Ville, l'ancienne Saigon, plutôt qu'Hanoï, "question de climat, ici il fait sec six mois par an, au nord c'est humide toute l'année." 

Paysage de rizière en bas du village, dans la vallée (EMMANUEL LANGLOIS)

Le Français est au Vietnam depuis 26 ans

La moitié de sa vie et l'âge de son fils. Alsacien né à Colmar, diplômé de l'école de commerce de Strasbourg, il commence sa carrière chez Accor. Après un passage en Suisse, il est envoyé pour l'ouverture d'un hôtel à Hanoï. Plusieurs tour-opérateurs proposent des séjours et des circuits au Vietnam, comme le voyagiste français Salaün Holidays.

L'opéra d'Hanoï, à deux pas du Metropole. Construit par les Français, le bâtiment ressemble comme deux gouttes d'eau à l'opéra Garnier de Paris. (Photo Emmanuel Langlois)

Religion et spiritualité

Nous sommes en 1991. Édouard George se plaît au Vietnam et monte sa propre compagnie huit ans plus tard. Il crée des voyages clés en main pour les tour-opérateurs européens ou d'Amérique du Nord.
"Ce qui marche le mieux, témoigne-t-il, c'est la thématique autour des religions et de la spiritualité avec visites de pagodes et initiation au bouddhisme et à la méditation, et aussi les voyages cuisines et épices." 

Sa société reçoit environ 15.000 clients par an, des VIP comme le président polonais et son épouse, qu'il fait voyager au Vietnam, au Laos, en Corée ou en Chine.

Scène de la vie quotidienne près du village. Xom Hai vit de l'élevage et de la culture du riz. (EMMANUEL LANGLOIS)

Il a ouvert 12 bureaux, sa société emploie 135 personnes

Édouard George est aussi resté pendant trois ans président de l'UFE Vietnam. Il occupe depuis ce mois-ci des fonctions plus honoraires, par manque de temps, mais garde un pied et un œil sur l'association.
"Il y a aujourd'hui 250 membres, détaille-t-il. L'objectif, c'est de doubler l'an prochain." 
L'UFE propose son aide aux nouveaux arrivants et siège aussi à la commission d'attribution des bourses pour les élèves du lycée français.

L'accueil du Metropole d'Hanoï. Le mythique établissement emploie plus de 360 personnes, autant que de clients ! (Photo Emmanuel Langlois)

Dragon boiteux

La richesse du Vietnam, c'est d'abord sa main-d’œuvre, ses ouvriers bon marché dans les manufactures de chaussures ou de vêtements. Plus d'un quart de siècle après son arrivée, Édouard George raconte qu'il a vu changer le pays :

"On est passé d'une grande pauvreté, comme aujourd'hui la Corée du Nord, à un pays qui n'arrive pas à gérer sa croissance insolente en répartissant les richesses. Les riches sont de plus en plus riches, surtout en ville, ils roulent en Rolls-Royce ou en Ferrari, et les pauvres toujours plus pauvres. On risque un gros problème social d'ici quelques années si ce n'est pas rectifié." 

Les réformes annoncées ne viennent pas. La corruption reste très présente et la transparence un vœu pieu. Le Vietnam est sans doute toujours un dragon d'Asie, mais il s'est mis à boiter.

Lui écrire

La piscine du Metropole d'Hanoï de nuit. L'établissement a été rénové plusieurs fois mais conserve son charme d'antan. (Photo Emmanuel Langlois)

Aller plus loin 

> Aller au Vietnam avec Salaün Holidays, imprégnez-vous de somptueux paysages, régalez-vous de spécialités culinaires et appréciez l’accueil chaleureux des habitants ! Un circuit à la rencontre d’un peuple et d’un pays multicolores, qui vous promet une expérience culturelle inoubliable.

> L'UFE Vietnam

> Retrouvez ce portrait dans la Voix de France, le magazine de l'UFE

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.