Français du monde, France info

Face à la mer au Cap-Vert

Raphaële et Stanislas ont réalisé leur rêve de Robinson. Le couple a ouvert sur une plage déserte de l'île de Sao Vicente, où même la route ne va pas, une petite maison d'hôtes, simple, pour touristes en mal de mer, de plage déserte et de désert. Tortues vertes et aigles-pêcheurs compris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Raphaële et Stan sur la plage devant le Goa Residencial © Emmanuel Langlois / Radio France)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une bonne demi-heure après le départ, le bus s'arrête. La route, impeccablement pavée, aussi.

Quelques dizaines de maisons qu'on croirait inhabitées. De petits bateaux de pêche colorés, du linge sèche dans les jardins. Bienvenue à Sao Vicente, au Cap-Vert. C'est là que Raphaële Salomone et Stanislas de Poncharra, alias Stan, ont trouvé leur bout du monde à eux, tout à l'Est de l'île. Ici, il n'y avait rien à leur premier passage en 2002. "C'est là qu'on a voulu construire, raconte Stan. On est arrivés sur le terrain nu, c'était une plage, on a eu cette vue sur le village de Calhau et ses deux volcans, et nous avons été sous le charme. Nous le sommes toujours".

"Les gens, au départ, ça peut leur paraître abrup t, explique Raphaële. Mais au bout d'une nuit, ils nous disent "vous êtes des privilégiés là, à vivre avec l'aigle-pêcheur qui va trois fois par jour chercher son repas". Et aussi les tortues vertes qui viennent pondre ici tous les ans, plutôt la nuit. Leurs œufs restent 80 jours sous le sable avant d'éclore. "Voir une tortue qui sort de l'eau, c'est vraiment très émouvant, c'est préhistorique, dit Stan les larmes aux yeux. Un animal qui est parti de cette plage 25 ans plus tôt, qui a fait une partie du tour de l'Afrique et qui revient sur la même plage, c'est étonnant, très fort".

(La baie de Calhau vue du volcan © Emmanuel Langlois / Radio France)

Plusieurs voyagistes proposent des séjours et des circuits au Cap-Vert, comme le tour-opérateur français Héliades. Raphaële et Stan se sont connus sur le tard. Chacun avait déjà bien roulé sa bosse. Elle comme secrétaire de direction de Valence à Montpellier en passant par Avignon, lui comme ingénieur du son sur des documentaires avec la famille Cousteau "Mon rêve était de vivre un jour face à la mer, je suis en train de le réaliser". Le projet ne s'est pas monté en un jour. Une fois le terrain acheté, les travaux et les galères ont commencé. C'était parti pour deux ans et demi. "Nous sommes à 15 km de la ville de Mindelo , explique Stan, et il a fallu tout organiser : les travailleurs n'ont pas de voiture, pas d'outils, il faut faire les déplacements avec eux, apporter de l'eau, ça demande beaucoup d'énergie".

Leur maison d'hôtes, Goa Residencial

(wxdgftbdfhgb)

Aller au Cap-Vert avec Héliades, Tour Opérateur français leader sur le Cap-Vert depuis 2009, avec près de 20.000 clients par an, propose en exclusivité les hôtels des chaînes Riu et Oasis sur cette destination ; sa programmation dévoile de nombreuses îles au Cap Vert dont Sal, Boa Vista, Sao Vicente et Santo Antao, en combiné, périples et circuits. 0892 231 523 (0,34 euros/mn)

(Une chambre du Goa Residencial © Emmanuel Langlois / Radio France)

Retrouvez cette chronique sur Vivre à l'Etranger.com  le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama

(Raphaële et Stan sur la plage devant le Goa Residencial © Emmanuel Langlois / Radio France)