Français du monde, France info

Expatriation : fait-il bon vivre en Inde ?

La dernière étude "Expat Explorer HSBC" dresse le palmarès des dix pays préférés des expatriés. L’Inde apparaît à la 9e place. Une surprise pour une destination que l’on décrit comme dangereuse. Comment expliquer ce paradoxe ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)
(Christina Gierse © Photo : DR)
FRANÇAIS DU MONDE 26.07.2015 26/07/15 vivre à l'étranger
--'--
--'--

Entretien avec Christina Gierse , rédactrice en chef de Vivre à l'Etranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama.

Combien de Français vivent en Inde ?

  • Au 31 décembre 2014, ils étaient près de 10.000 à être enregistrés auprès du consulat français, ce qui reste relativement peu. A titre d’exemple, on compte trois fois plus de Français plus en Chine. Cette communauté française est un peu particulière puisqu’elle se compose essentiellement de retraités, plus de 2000, et de fonctionnaires.

L’étude Expat Explorer relève la qualité de vie en Inde. Pourtant, c’est un pays qui n’est pas forcément bon marché ?

  • Oui effectivement. Les loyers dans les quartiers résidentiels de Dehli sont élevés : compter 2.000 euros pour un 3 pièces. Or, l’étude révèle que 40 % des expatriés déclarent dépenser moins en Inde que dans leur pays d’origine, notamment en biens alimentaires et soins de santé. Cela peut s’expliquer par la forte proportion de retraités et de fonctionnaires qui constituent la communauté française sur place, avec, pour les premiers, une attention accrue portée aux frais de santé et des logements pris en charge pour les seconds.

Comment expliquer l’attractivité de ce pays ?

  • L’Inde est un pays fascinant par sa culture, sa spiritualité. Près de 100 000 touristes français s’y rendent chaque année, pour des séjours plutôt longs. Un afflux touristique qui a ses écueils, comme le business des ashrams, dont certains sont devenus de véritables machines à cash. A plus de 14 euros la nuit, peu de chances qu’un Indien dont le salaire moyen est de 120 dollars mensuels puisse y séjourner !

Il y a aussi les risques sécuritaires, avec des faits de viols largement médiatisés. Mais qu’en est-il réellement ?

  • Anne-Capucine Langlais, ex-journaliste pour Ouest France vivant seule en Inde, nous a fait part de son désaccord avec ce tableau alarmiste. Elle affirme ne s’être jamais sentie en danger, aussi bien à Delhi que dans le Nord du pays, où elle séjourne actuellement.

Ecrire à Christina Gierse 

Aller plus loin

L'étude Expat Explorer HSBC

 

Informations officielles sur l'Inde 

Visas pour l’Inde  

Le business des ashrams

Retrouvez ce dossier sur Vivre à l'Etranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama

(©)