Cet article date de plus de dix ans.

Elle prépare l'arrivée de la 4G depuis l'Allemagne

Vous avez aimé la 3G ? Vous allez adorer la 4G ! Le nouveau réseau pour téléphones mobiles sera opérationnel, commercialement, à la mi-2013.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (©)

Baptisé LTE, Long
Term Evolution, "Il permettra d'atteindre des débits proches de ceux
disponibles dans le fixe avec la fibre optique
" explique Isabelle
Winter-Naslisoz, chargée de superviser depuis Düsseldorf la formation des 5.000
ingénieurs de support technique de Nokia-Siemens répartis dans le monde entier.
"De plus, la 4G accélère la transmission de tous les types d'informations
(téléphonie, accès à internet, multimédia...), sur un seul réseau alors
qu'actuellement plusieurs sont nécessaires. Les opérateurs offriront donc
davantage de services aux utilisateurs pour un moindre coût pour l'exploitant.
Les premiers projets pilotes sont en place, en laboratoire, à petite échelle.
"

Une fois n'est pas coutume, le Japon et les États-Unis seront vraisemblablement
les deux premiers pays à adopter cette nouvelle technologie
. L'Europe suivra.
Nokia-Siemens fournit à ses clients (entre autres, Orange, Vodafone ou
T-Mobile) à la fois son savoir-faire et les équipements pour construire le
réseau : antennes, relais-radio, ordinateurs et logiciels. "Depuis
mon bureau
, explique la Française, j'assure la liaison entre nos lignes de
produits, notre centre de formation et les responsables de personnels dans les
différents pays du globe. Lorsqu'un nouveau produit sort, je dois m'assurer que
les cours suivent et que l'on forme les bonnes personnes pour assurer le
support technique de nos clients. On a aussi créé des systèmes d'évaluation,
pour juger du niveau de compétences selon les différents pays, et fixé des
objectifs à atteindre, à six mois ou un an
."

Isabelle travaille au sein
d'une petite équipe d'une dizaine de personnes qui se partagent les différentes
technologies du groupe pour couvrir tout le portefeuille. Née à Grenoble, dans
l'Isère, diplômée en génie chimique à l'UTC de Compiègne, Isabelle
Winter-Nazlisoz, 35 ans, a été intégrée chez Nokia en Finlande fin 1998, bien
avant la fusion avec Siemens, déjà comme formatrice réseau, après une
expérience de quelques mois pour une société de consulting. "J'étais
là-bas pour mon projet de fin d'études
, se souvient-elle. A l'époque, il y
avait un grand boom dans le secteur. Ça embauchait à tour de bras. J'ai tout de
suite eu un CDI. Je ne connaissais pas grand-chose aux télécoms vu que je venais
de la chimie, mais ils m'ont formée en interne.
" C'est aussi chez Nokia
en Finlande qu'Isabelle a rencontré son futur mari, Orhan, originaire de
Turquie, où le couple passera d'ailleurs quatre années en poste avant de
s'installer l'an dernier à Düsseldorf.        

Lui
écrire

Aller plus loin

Retrouvez ce portrait dans le livre "S'expatrier, vous en rêvez, ils l'ont fait !", 100 portraits d'expatriés français aux éditions Studyrama

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.