Cet article date de plus de huit ans.

Elle accumule les succès en Californie

écouter
Comment Maryène Delbourg-Delphis, passée de la philosophie à la mode puis à l'informatique, a fait fortune en Californie.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

C'est le parcours peu conventionnel d'une Normalienne, professeur de philosophie pendant 8 ans, devenue égérie de la mode et de la parfumerie en France dans les années 80, puis journaliste (Vogue, Le Monde) et écrivain (" La mode pour la vie " sur le couturier Jean-Paul Gaultier, ou " Le sillage des élégantes "). Et elle n'en restera pas là. Née à Dolo, petit village de Bretagne entre Rennes et Saint-Brieuc, fille d'instituteurs, Marylène Delbourg-Delphis se passionne ensuite pour l'informatique. Par hasard, un jour où elle cherchait à rassembler ses informations sur les parfums.

La jeune femme, sans aucun moyen à l'époque, monte alors sa société de logiciels. Nous sommes en 1985. En quelques années, la start-up, rebaptisée " 4e Dimension ", spécialisée dans les banques de données, génère 40 millions de dollars de revenus ! En 1994, après quelques allers-retours en Californie, Marylène s'installe définitivement à Palo Alto, au cœur de la Silicon Valley, où elle vit toujours. " A l'époque, se souvient-elle, c'était exotique, une femme française. Mais quand on arrive dans un pays étranger, même si on est très brillant et intelligent, on commence par apprendre les habitudes de ce pays. " Aujourd'hui, après avoir créé puis revendu plusieurs sociétés, avec de belles plus-values, Marylène est consultante auprès de dirigeants américains, intrigués par ses méthodes.

La Française a aussi mené au succès une société, " Brixlogic ", qui développe des logiciels pour les banques et les assurances. Son peu de temps libre, elle le passe auprès de sa fille, Sophie, future chanteuse d'opéra, admise au très select " New England Conservatory " de Boston, ou à jouer au golf. Elle a aussi traduit le livre de son ami Guy Kawasaki, ancien " évangéliste " de chez Apple (chargé de la promotion du Macintosh auprès des développeurs informatiques), qu'elle a réussi à débaucher. L'ouvrage, guide tout-terrain pour entrepreneurs sans frontières, elle l'a d'abord envoyé à sa mère. " Elle était contente de le lire, parce qu'elle comprenait pourquoi elle avait été si angoissée quand j'ai décidé de faire une entreprise moi-même. " Le livre, déjà un best-seller, s'intitule " L'art de se lancer ". On ne résumerait pas autrement la vie de Marylène.

Lui écrire

Aller plus loin

Retrouvez ce portrait sur Vivre à l'Étranger, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama.com

Sa société, BrixLogic, en anglais

Le blog de Guy Kawasaki, en anglais

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.