Français du monde, France info

Bienvenue à Berlin, ville monde

Né un peu par hasard à Berlin qu'il a quitté enfant, Ronan Le Gleut est retourné y vivre à l'âge de 26 ans. Il est examinateur pour l'Office européen des brevets et préside depuis bientôt 10 ans l'UFE-Berlin. Et constate que la capitale ne ressemble à aucune autre ville d'Allemagne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Ronan Le Gleut à Berlin "On retrouve toutes les cuisines et toutes les nationalités du monde" © DR)

En ce matin de printemps ensoleillé, il nous a donné rendez-vous au Tiergarten, le grand parc de Berlin, un poumon vert au milieu de la capitale allemande. "Berlin, c'est huit fois la superficie de Paris pour seulement trois millions d'habitants , résume Ronan Le Gleut. Il n'y a pas de centre-ville. On parle de "Kiez", des micro-quartiers de 3-4 rues ." Le Français vit ici depuis 13 ans, dans le secteur "Mitte", dans l'ex-Berlin Est. "C'est la partie de la ville qui a été la plus rénovée, transformée et modernisée ces dernières années, car tout était en mauvais état ."

Diplômé d'une école d'ingénieurs télécom de Lille, Ronan Le Gleut travaille pour l'Office européen des brevets, au département télévision interactive : "Mon job est de vérifier qu'une invention n'a pas d'antériorité au regard de l'état de la technique, de juger si la demande qu'on me soumet est nouvelle. Si elle obtient un brevet, il sera valable 20 ans dans les 38 pays signataires, quelle que soit la nationalité de la société qui dépose la demand e."

L'Office est inconnu du grand public mais emploie plus de 7.000 agents. C'est la deuxième plus importante organisation européenne après la Commission à Bruxelles.

(Ronan Le Gleut "Berlin, c'est un retour aux sources, une ville particulière pour moi" © DR)

Deux pays différents

Ronan décrit Berlin comme une ville cosmopolite, unique en Allemagne: "On retrouve toutes les cuisines et toutes les nationalités du monde. On entend beaucoup parler anglais, et on peut commander en anglais au restaurant ." Le phénomène est assez récent, précise le Français. Berlin a mis du temps à s'ouvrir sur le monde après la chute du Mur. "Quand vous écoutez un ancien habitant de l'Est de plus de 60 ans, il vous dit qu'il a vécu dans deux pays différents sans changer d'adresse, avant et après 1989, comme un Français qui se retrouverait au Québec, certes avec la même langue mais un système et une culture complètement différents. "

Retour aux sources

Marié à une Allemande, fils d'un père breton infirmier dans l'armée de l'air, Ronan Le Gleut est né par hasard à Berlin il y a 39 ans. Il n'y vivra que 3 ans, jusqu'au déménagement de ses parents pour Aix-en-Provence. "C'est un retour aux sources, une ville particulière pour moi. Quand j'ai eu l'opportunité, je m'y suis installé avec enthousiasme ". Ronan préside l'UFE-Berlin depuis 2007. L'antenne compte 125 membres. "Il y a deux parties, détaille-t-il, l'aide quotidienne qu'on apporte aux Français qui s'installent par téléphone ou e-mail, sur les questions de retraite, de logement ou de recherche d'emploi. Et une fois par mois, une activité comme la galette des Rois, le 14 juillet ou le Beaujolais, tout ce qui manque aux Français à l'étranger ! "

L'UFE a aussi lancé pour la première fois fin mai un "Krimidinner" dans un restaurant français, un dîner enquête type Cluedo où des acteurs jouent les détectives pendant le repas. La formule est très à la mode à Berlin.

Lui écrire

Aller plus loin

L'UFE (Union des Français de l'étranger) Berlin

Retrouvez ce portrait dans la Voix de France, le magazine de l'UFE, l'Union des Français de l'étranger

(Ronan Le Gleut à Berlin "On retrouve toutes les cuisines et toutes les nationalités du monde" © DR)